Covid-19 modéré: résultats intermédiaires favorables pour les anticoagulants à "pleine dose"

Publié le jeudi 28 janvier 2021
dans
APM news

BETHESDA (Maryland), 25 janvier 2021 (APMnews) - Chez des patients hospitalisés pour Covid-19 modéré, l'administration d'anticoagulants à "pleine dose" a été associée à une réduction des suppléances d'organes, comme l'assistance respiratoire, par rapport à la dose habituellement donnée en prophylaxie des événements thrombo-emboliques, selon les résultats intermédiaires de trois essais cliniques, a annoncé le National Heart, Lung, and Blood Institute (NHLBI, dépendant des NIH américains).

Une tendance à une possible réduction de la mortalité de ces patients atteints de Covid-19 modérée a également été observée et continue d'être évaluée, indique le NHLBI dans un communiqué diffusé vendredi. De tels résultats permettraient d'alléger la charge qui pèse sur les services de réanimation et de soins intensifs partout dans le monde, commente-t-il.

Aucun chiffre n'est donné, note-t-on. Jusqu'à présent, seulement des résultats issus d'études observationnelles ont été publiés.

Ces données intermédiaires sont issus de plus de 1.300 malades hospitalisés dans plus de 300 établissements et inclus dans trois essais internationaux:

  • REMAP-CAP: Randomized, Embedded, Multi-factorial Adaptive Platform Trial for Community-Acquired Pneumonia Therapeutic Anticoagulation
  • ACTIV-4: Accelerating Covid-19 Therapeutic Interventions and Vaccines-4 Antithrombotics Inpatient
  • ATTACC: Antithrombotic Therapy to Ameliorate Complications of Covid-19.

Les premières analyses dévoilées en décembre 2020 avaient laissé craindre que non seulement le critère de futilité était atteint mais que l'héparine à dose plus élevée pourrait avoir des effets délétères chez les patients atteints d'un Covid-19 sévère.

Les inclusions se poursuivaient alors pour les patients avec une forme modérée, rappelle-t-on.

A présent, les investigateurs travaillent aussi vite que possible pour rendre l'ensemble de ces données disponibles à la communauté scientifique, assure l'un des établissements participant aux études, l'université de Manitoba, dans un communiqué.

Source: APMnews

Mots clés: Médicament Médicament

Dépêche précédente

GHU Henri-Mondor: l'AP-HP précise son projet de pôle cardiologique médico-chirurgical

Dépêche suivante

Cancer du sein précoce: les statines semblent réduire le risque d'insuffisance cardiaque lié à la chimiothérapie

0 commentaire — Identifiez-vous pour laisser un commentaire