Covid-19 et cardiopathie congénitale: le risque de forme modérée à sévère est faible

Publié le jeudi 22 octobre 2020
dans
APM news

WASHINGTON, 15 octobre 2020 (APMnews) - Les personnes souffrant d’une cardiopathie congénitale présentent un faible risque de développer une forme modérée à sévère de Covid-19, les plus à risque étant celles dont la maladie cardiaque est la plus évoluée et celles souffrant d’un syndrome génétique concomitant, selon une étude américaine publiée mercredi dans le Journal of the American Heart Association (JAHA).

S’il a été démontré que l'infection au Sars-CoV-2 pouvait être particulièrement sévère chez les patients présentant des facteurs de risque cardiovasculaire, le risque pour les personnes atteintes d’une cardiopathie congénitale (généralement plus jeunes et présentant moins de comorbidités que les patients souffrant d’une pathologie cardiaque acquise) reste inconnu.

Dans une étude rétrospective, Matthew Lewis du Columbia University Irving Medical Center à New York et ses collègues ont évalué la sévérité de l’infection au Sars-CoV-2 chez les patients souffrant d’une cardiopathie congénitale suivis dans ce centre spécialisé.

Sur plus de 7.000 patients suivis, 53 cas de Covid-19 ont été rapportés entre mars et juillet.

Parmi ces 43 adultes et 10 enfants (âgés de 34 ans en médiane), 58% présentaient une anatomie cardiaque complexe, 15% souffraient en plus d’un syndrome génétique (trisomie 21, syndromes d’Eisenmenger ou de DiGeorge), 11% présentaient une hypertension pulmonaire et 17% une obésité.

Parmi les adultes, 41% avaient atteint un stade avancé de la cardiopathie congénitale (classé C ou D, selon les critères de l’ACC/AHA Adult Congenital Heart Disease).

La durée moyenne des symptômes de Covid-19 était de 12 jours.

Sur l’ensemble des patients atteints de Covid-19, 17% ont développé une forme modérée à sévère (décès, hospitalisation ou assistance respiratoire) et 6% en sont décédés.

Quasiment tous les patients atteints de trisomie 21 et du syndrome de DiGeorge ont développé des symptômes de Covid-19 modérés à sévères.

La présence concomitante d’un syndrome génétique était significativement associée au risque de développer une infection modérée à sévère de Covid-19 (OR -odds ratio, une mesure proche du risque relatif- de 19,38).

De même, un stade plus avancé de la cardiopathie congénitale chez les adultes était significativement associé à une augmentation du risque de sévérité des symptômes (OR = 35,82).

A l’inverse, après ajustement, l’obésité, l’hypertension pulmonaire, la complexité anatomique, la présence d’une valvulopathie ou d’une dysfonction ventriculaire entre autres n’étaient pas significativement associées à la sévérité du Covid-19.

Seule la durée des symptômes était allongée chez les patients présentant une dysfonction ventriculaire (18 jours contre 9 jours en moyenne chez les personnes ne présentant pas cette anomalie).

Bien qu’il soit possible que la distanciation sociale ait été suivie plus strictement chez ces patients à risque cardiaque, les auteurs jugent ces résultats rassurants, estimant que les patients atteints d’une cardiopathie congénitale à un stade peu avancé, et ceux sans syndrome génétique associé, ne semblent pas touchés "de manière disproportionnée".

Ils soulignent toutefois que la pluralité des mécanismes pouvant provoquer la sévérité du Covid-19 associée à la diversité des lésions anatomiques observées chez les patients atteints de cardiopathie congénitale ne permet pas d’établir un pronostic général sur la sévérité de l’infection chez ces patients.

Ils estiment néanmoins que ces données sont intéressantes pour l’évaluation du risque de sévérité du Covid-19 chez les patients souffrant d’une cardiopathie congénitale.

(JAHA, publication en ligne du 14 octobre)

 

Source : APMnews

Dépêche précédente

Maladie coronaire: la mortalité cardiaque et non cardiaque est plus élevée après intervention percutanée vs pontage

Dépêche suivante

Covid-19: l'anticoagulation associée à un meilleur pronostic chez les patients hospitalisés

0 commentaire — Identifiez-vous pour laisser un commentaire