Covid-19 : appel à la prudence chez les patients cardiovasculaires avec l'hydroxychloroquine et l'azithromycine

Mis à jour le mercredi 22 avril 2020
APM news

WASHINGTON, 9 avril 2020 (APMnews) - Trois sociétés savantes de cardiologie américaines appellent à la prudence dans l'utilisation de l'hydroxychloroquine et de l'azithromycine pour le traitement du Covid-19, chez les patients ayant une maladie cardiovasculaire, dans un communiqué commun mercredi.

L'American Heart Association (AHA), l'American College of Cardiology (ACC) et la Heart Rhythm Society (HRS) ont publié mercredi, dans leurs journaux respectifs, un guide détaillant les mesures de surveillance à prendre lors de l'utilisation d'hydroxychloroquine et d'azithromycine pour le traitement du Covid-19.

Ces 2 médicaments, antipaludique pour le premier et antibiotique pour le second, font partie des thérapies ayant fait l'objet d'un regain d'intérêt dans le cadre de la lutte contre le Covid-19. Mais chacun des 2 est associé à des complications potentiellement graves pour les patients ayant des maladies cardiovasculaires existantes, soulignent les 3 sociétés savantes.

Les complications en question sont des irrégularités électriques graves au niveau du coeur, telles que des arythmies, des tachycardies ventriculaires polymorphes (dont les torsades de pointes) et les syndromes de QT long, ainsi qu'un risque accru de mort subite.

En outre, "l'effet sur le QT ou l'arythmie de ces 2 médicaments lorsqu'ils sont combinés n'a pas été étudié", soulignent les organisations.En outre, les patients gravement malades présentent souvent des comorbidités susceptibles d'augmenter leur risque d'arythmie grave, telles qu'hypokaliémie, hypomagnésémie, fièvre et état inflammatoire.

Afin de minimiser le risque d'arythmie, les actions suivantes sont recommandées:

  • Surveillance électrocardiographique/intervalle QT:
    • arrêter l'hydroxychloroquine et l'azithromycine chez les patients ayant un intervalle QT de base long (QTc supérieur ou égal à 500 ms) ou ayant un syndrome du QT long congénital connu;
    • surveiller le rythme cardiaque et l'intervalle QT, arrêter les 2 médicaments si le QTc dépasse un seuil pré-établi de 500 ms;
    • chez les patients en réanimation avec une infection Covid-19, les contacts avec le personnel soignant doivent être minimisés, donc cette surveillance ECG et du rythme cardiaque n'est pas toujours possible.
  • Correction de l'hypokaliémie à des taux supérieurs à 4 mEq/L et de l'hypomagnésie à des taux supérieurs à 2 mg/dL
  • Eviter l'utilisation d'autres agents prolongeant le QTc autant que possible.

La chloroquine et l'association lopinavir/ritonavir, qui sont également des pistes de traitement du Covid-19, ont aussi été associées à des complications cardiaques de ce type, soulignent les auteurs.

"L'urgence du Covid-19 ne doit pas diminuer la rigueur scientifique de l'approche du traitement du Covid-19. Bien que ces médicaments puissent fonctionner contre le Covid-19 de manière individuelle ou en association, nous recommandons la prudence avec ces médicaments pour les patients ayant une maladie cardiovasculaire pré-existante", insiste Robert Harrington, président de l'AHA.

Source: APMnews

Retrouvez toutes les actualités concernant le COVID-19 dans la bibliothèque de publications en ligne !

Dépêche précédente

L’Anses alerte sur le risque d’hyperkaliémie avec les sels de régime à base de chlorure de potassium

Dépêche suivante

Angioplastie après infarctus : la bivalirudine fait jeu égal avec l'héparine chez les patients âgés

0 commentaire — Identifiez-vous pour laisser un commentaire