Bithérapie antiagrégante : 12 mois c’est plus SMART après un SCA…

Mis à jour le mardi 13 mars 2018
Late breaking trial ACC. 18

Les recommandations actuelles préconisent une bithérapie anti-aggrégante (DAPT) avec aspirine plus inhibiteur P2Y12 pendant au moins 12 mois après SCA traité par implantation de stent actif.

L’étude SMART est un essai randomisé, en ouvert, de non-infériorité, mené dans 31 centres en Corée du Sud dont l’objectif était de comparer une DAPT de 6 mois versus 12 mois. Le critère de jugement composite associait décès toutes causes, infarctus du myocarde ou accident vasculaire cérébral à 18 mois.

Entre 2012 et 2015, 2 712 patients ont été inclus dans l'étude SMART :

  • a/ 1357 patients pour une DAPT de 6 mois, 
  • b/ 1355 patients pour une DAPT de 12 mois ou plus.

Aucune différence significative n’est mise en évidence en ce qui concerne le critère principal de jugement entre les 2 groupes (4,7 % vs 4,5%, p=0.33) (Figure1). Par contre, les auteurs soulignent une absence de différence sur la mortalité toutes causes et les AVC, les infarctus du myocarde sont survenus plus fréquemment dans le groupe DAPT 6 mois que dans le groupe DAPT 12 mois ou plus (1, 8% vs 0,8 %; p = 0,02)(Figure 2). Le taux de saignement de type BARC 2-5 était comparables entre les 2 groupes.

Pour les auteurs le risque accru d'infarctus du myocarde avec un DAPT 6 mois fait que cette courte durée doit être réservée aux patients à risque de saignement élevé et le DAPT 12 mois rester la règle après SCA.

 

MACCE - SMART

 

 

Myocardial infarction - SMART

 

Par Yves Cottin d'après la présentation de F. Costa (Barcelone, ES)

 

Autres études

Dépêche précédente

Pas si asymptomatiques que cela !

Dépêche suivante

Le coiffeur est utile pour contrôler l’hypertension !

0 commentaire — Identifiez-vous pour laisser un commentaire