Bénéfice démontré de l’étude génétique de la résistance au clopidogrel dans les SCA : l’étude PHARMCLO

Mis à jour le lundi 12 mars 2018
Late breaking trial ACC. 18

ACC.18, Orlando - Une résistance biologique au clopidogrel est notée chez 63% des patients, mais, dans le monde, le clopidogrel reste la molécule la plus prescrite dans le SCA.

L’étude PHARMCLO, "A prospective, randomised, multicentrestudy of a pharmacogenomic approach to the selection of antiplatelet therapy in acute coronary syndrome", a évalué la faisabilité d’une étude génétique de la résistance au clopidogrel par prélèvement buccal à la phase aiguë d’un SCA, et l’impact des changements d’anti-agrégation qui s’en suivent sur les événements cardiovasculaires majeurs à 1 an.

On a donc randomisé les patients dans un bras prise en charge standard ou un bras pharmacogénomique, avec recherche systématique des 3 polymorphismes génétiques identifiés comme facteurs de résistance au clopidogrel (ABCB1, CYP2C19*2, CYP2C19*17), grâce à un système ST Q3 permettant une réponse dans les 70 minutes après prélèvement. Le critère de jugement principal associait à 12 mois mortalité cardiovasculaire, récidive d'infarctus du myocarde non fatal, accident vasculaire cérébral non fatal et saignements majeurs (BARC entre 3 et 5).

Dans le bras pharmacogénomique, on note 13% d’anomalie génétique mais amenant à seulement 6.5% de modification d’anti P2Y12. Le clopidogrel est utilisé plus fréquemment dans le bras standard (50,7% vs 43,3%), le ticagrelor dans le bras pharmacogénomique (42,6% vs 32,7%, p = 0,02) et le prasugrel dans les deux bras (7,6% vs 8,4%).

On note à 1 an, 15,9% d’évènements cardiovasculaires majeurs dans le groupe pharmacogénomique et 25,9% dans le groupe des soins standard (RR IC à 95% : 0,58 ;0,43-0,78, p <0,001). Cette approche confirme qu’une approche personnalisée pour la sélection du traitement antiplaquettaire chez les patients atteints de SCA peut réduire les événements ischémiques et hémorragiques.

Etude PHARMACLO, ACC 2018

 

Yves Cottin, d’après la présentation "A prospective, randomised, multicentrestudy of a pharmacogenomic approach to the selection of antiplatelet therapy in acute coronary syndrome".

Dépêche précédente

Meilleur contrôle de la pression artérielle avec l'automesure qu'avec un suivi classique (étude randomisée)

Dépêche suivante

La stimulation hisienne fait beaucoup mieux que la stimulation VD : le registre Geisinger

0 commentaire — Identifiez-vous pour laisser un commentaire