Arrêt cardiaque ressuscité : intérêt du tocilizumab chez les patients restés dans le coma

Publié le jeudi 22 avril 2021
dans
APM news

WASHINGTON, 16 avril 2021 (APMnews) - L'anti-IL-6 tocilizumab (RoActemra*, Roche) réduit l'inflammation systémique et les lésions myocardiques chez les patients restés dans le coma après un arrêt cardiaque extra-hospitalier récupéré, selon une étude danoise de phase II publiée dans Circulation.

Les patients ressuscités d'un arrêt cardiaque extra-hospitalier mais qui restent dans le coma sont à haut risque de morbidité et mortalité, liées au syndrome post-arrêt cardiaque. L'inflammation systémique est le principal composant de ce syndrome. Chez ces patients comateux, les niveaux d'IL-6 sont associés de façon indépendante à un mauvais pronostic, rappellent Martin Abild Stengaard de l'hôpital universitaire de Copenhague et ses collègues.

Ils ont évalué l'anti-IL-6 tocilizumab chez 80 patients dans le coma après un arrêt cardiaque extra-hospitalier ressuscité, randomisés en double aveugle entre ce traitement et un placebo, en plus des soins standard comprenant l'hypothermie thérapeutique.

L'inflammation systémique a été réduite sous tocilizumab, comme le traduit une baisse significative aussi bien de la CRP (-84%) que du taux de leucocytes (-34%).

Les lésions myocardiques ont également été diminuées sous tocilizumab, comme le suggère la baisse de la CKMB et de la troponine T (-36% et -38% à 12h) par rapport au placebo. Il en était de même pour le NT-pro-BNP à 48h (-65%).

Aucune différence n'a été mise en évidence dans cette étude sur la survie ni sur l'évolution neurologique.

"Cet essai démontre la faisabilité de réduire l'inflammation systémique après arrêt cardiaque et montre un effet apparemment cardioprotecteur, d'après les niveaux réduits des biomarqueurs de lésions myocardiques et de stress, chez les patients traités par tocilizumab", commentent les auteurs.

D'autres études sont nécessaires afin de déterminer si cela se traduit par des bénéfices cliniques pour les patients, ajoutent-ils.

Source: APMnews

Mots clés: Médicament Médicament

Dépêche précédente

Plus de 220.000 nouveaux patients traités chaque année par anticoagulants oraux pour une fibrillation atriale en France

0 commentaire — Identifiez-vous pour laisser un commentaire