Ablation de la fibrillation atriale: la cryogénie aussi efficace que les radiofréquences

Publié le jeudi 7 novembre 2019
dans
APM news

WASHINGTON, 29 octobre 2019 (APMnews) - Les technologies d'ablation de la fibrillation atriale (FA) par cathéter de nouvelle génération utilisant les radiofréquences ou l'énergie cryogénique ont une efficacité similaire à 1 an, montre une étude randomisée canadienne publiée dans Circulation.

Les principales avancées récentes dans l'ablation de la fibrillation atriale, visant à obtenir une isolation de la veine pulmonaire plus sûre et plus durable, ont été l'intégration de l'évaluation de la force de contact du cathéter en temps réel dans les cathéters délivrant des radiofréquences localisées (contact force-guided radiofrequency, CF-RF) , et le développement de cathéters de cryo-ablation capables d'isoler la veine pulmonaire avec une seule lésion. Ces 2 technologies de nouvelle génération n'ont toutefois pas été comparées de manière rigoureuse, et la durée optimale de la cryo-ablation n'est pas déterminée.

Jason Andrade de l'université de Montréal et ses collègues ont randomisé 346 patients atteints de FA réfractaire aux médicaments entre l'ablation par CF-RF, la cryo-ablation par ballonnet appliqué pendant 4 min et la cryo-ablation par ballonnet appliqué pendant 2 min.

La survie à 1an sans tachyarythmie atriale, définie par monitorage continu du rythme cardiaque, était respectivement de 53,9%, 52,2% et 51,7%, sans différence statistiquement significative.

La survie à 1 an sans tachyarythmie atriale symptomatique était respectivement de 79,1%, 78,2% et 73,3%, sans différence statistiquement significative.

Le fardeau de la FA a été réduit, par rapport au départ, en médiane de 99,3% avec l'ablation par CF-RF, de 99,9% avec la cryo-ablation pendant 4 min et de 98,4% avec la cryo-ablation pendant 2 min, sans différence significative.

Des évènements indésirables graves sont survenus chez respectivement 2, 6 et 7 patients. Là non plus, les différences n'étaient pas statistiquement significatives.

La procédure était significativement plus longue pour l'ablation par CF-RF, mais l'exposition à la fluoroscopie était significativement plus courte, par rapport à la cryo-ablation.

Source: APMnews

Mots clés: Rythmologie Rythmologie

Dépêche précédente

Artériopathie périphérique: une large étude en vie réelle rassure sur la mortalité après pose de dispositifs recouverts de paclitaxel

Dépêche suivante

Chirurgie cardiaque: l'amorçage de la CEC par plasma frais congelé peut être évité chez les jeunes enfants

0 commentaire — Identifiez-vous pour laisser un commentaire