THEMIS-PCI: Y aurait-il une place pour le ticagrelor chez le diabétique coronarien stable aux antécédents d'angioplastie ?

Mis à jour le mardi 24 septembre 2019
dans

Auteur :
Pr. Nicolas Meneveau
Cardiologue, CHU de Besançon

En direct de l'ESC Congress 2019

D’après la communication de Philippe Gabriel Steg. (Paris, France), « THEMIS-PCI – Ticagrelor in patients with diabetes and stable coronary artery disease with a history of prior PCI »

L’étude THEMIS PCI a inclus 11 154 patients (58% de l’étude principale). Les auteurs avaient formulé l’hypothèse que l’efficacité, la sécurité d’emploi et le bénéfice clinique net puissent être différent dans ce sous-groupe pré-défini de patients préalablement exposés à une bithérapie antiagrégante plaquettaire. L’association du ticagrelor à l’aspirine était associée à une réduction de 15% du critère combiné décès cardiovasculaire, IDM, AVC (p= 0,013), au prix d’un doublement du risque d’hémorragies sévères (p<0,0001). Bien que ces résultats se superposent à ceux de l’étude principale, le bénéfice clinique net apparaissait plus favorable au groupe soumis à une angioplastie comparé au groupe traité médicalement (réduction du risque relatif de 15% comparé à une augmentation du risque relatif de 6% ; p d’interaction = 0.012). Les auteurs concluent que l’adjonction de ticagrelor à l’aspirine pourrait se concevoir chez les patients diabétiques avec antécédents d’angioplastie, ayant préalablement bien toléré leur traitement antiagrégant plaquettaire. Peut être pas si facile à identifier qu’il n’y parait…

Pour en savoir plus, consultez les résultats détaillés en langue anglaise présentés lors de l'ESC 2019 : "THEMIS-PCI: Ticagrelor Added to Aspirin in patients with Diabetes and Stable Coronary Artery Disease with a History of Prior Percutaneous Coronary Intervention"

Toute l'actualité de l'ESC 2019