VITAL - Oméga-3 et protection cardiovasculaire (et cancer) : pas pour tout le monde

Publié le lundi 12 novembre 2018
dans

AHA 2018
Congrès AHA 2018

Étude VITAL (Vitamin D and Omega-3 Trial)

La supplémentation en acides gras oméga-3 d’origine marine a été associée dans de nombreuses études observationnelles à une réduction du risque cardiovasculaire et de cancer. Dans cette étude randomisée contre placebo, 25 871 participants de plus de 50 ans (homme) ou 55 ans (femme) ont été assignés pour recevoir en prévention primaire (cardiovasculaire et de cancer) pendant 5,3 ans, vitamine D3 (2000 UI/j) et oméga-3 (1 g/j) aux USA. Cette communication concerne les effets des oméga-3. 

Le critère primaire cardiovasculaire de jugement principal, associant décès, infarctus du myocarde ou AVC a été observé chez 386 participants sous oméga-3 et 419 sous placebo (P=0,24), tandis que la survenue d’un cancer a été observée chez 820 participants sous oméga-3 et 797 sous placebo (P=0,56) ; par ailleurs aucune différence n’a aussi été observée concernant infarctus du myocarde, AVC, décès cardiovasculaires, décès par cancer ou décès toutes causes, mais aussi aucune concernant effets secondaires incluant saignements graves. Aucun intérêt d’en donner à tout le monde vous dit-on…

Référence

Manson JE, NEJM 2018

Toute l'actualité de l'AHA 2018