TRED-HF - Cardiomyopathie dilatée : il ne faut PAS stopper les traitements en cas de normalisation de la FEVG

Publié le mercredi 14 novembre 2018
dans

AHA 2018
Congrès AHA 2018

Étude TRED-HF (Withdrawal of pharmacological treatment for heart failure in patients with recovered dilated cardiomyopathy)

Cette étude anglaise ouverte, randomisée, a étudié chez 51 patients les effets de l’arrêt progressif (ou pas) des médicaments en cas de cardiomyopathie dilatée (FEVG <40%), lorsque, sous l’effet des drogues, la FEVG s’est améliorée >50% avec normalisation du volume ventriculaire et NT-pro-BNP <250 ng/L.

Chez les patients pour lesquels le traitement n’a pas été stoppé initialement, il sera stoppé à 6 mois de l’étude. Le critère primaire de jugement est l’absence de rechute à 6 mois (FEVG <50%, augmentation anormale du volume VG >10% et doublement du NT-pro-BNP >400 ng/L, ou insuffisance cardiaque clinique). 
Dans cette étude, à 6 mois, 56% des patients sevrés rechutent contre aucun lorsque le traitement est poursuivi ! Chez ces derniers, l’arrêt du traitement 6 mois plus tard se solde par 36% de rechutes.

Bref, lorsque les traitements ont bien marché, il ne faut en aucun cas les stopper !

Référence

Haliday BP, Lancet 2018

Toute l'actualité de l'AHA 2018