TAVI valve-in-valve versus TAVI sur valve native

Mis à jour le lundi 17 mai 2021
dans
Julien Ternacle

Auteur :

Dr Julien Ternacle
Cardiologue
CHU de Bordeaux

 

Le TAVI a été initialement développé pour traiter le RA serré chez des patients inopérables, puis il a secondairement été étendu aux patients à haut risque chirurgical ayant une détérioration sévère de leur bioprothèse aortique. Cependant, quels sont les résultats de cette nouvelle indication en comparaison avec l’originelle ?

Concernant les évènements cliniques, le taux de mortalité (toutes causes ou cardiovasculaire) et/ou le taux d’accident vasculaire cérébral sont similaires entre ces deux types de procédures TAVI. Plus intéressant, les taux d’insuffisance aortique résiduelle ≥ moyenne (environ 2 % vs. 4 %) et d’implantation de pacemaker (environ 18 % vs. 8 %) sont plus faibles au cours du TAVI valve-in-valve versus TAVI natif1-5. À contrario, le taux de réintervention sur la bioprothèse aortique percutanée est plus élevé (environ 6 % vs. 3 %) au cours du TAVI valve-in-valve que du TAVI natif3,4. Cette moindre durabilité semble être en partie en rapport avec des performances hémodynamiques moins bonnes que dans le TAVI natif. En effet, la présence d’un mismatch préexistant au TAVI valve-in-valve est associée à une augmentation du risque de réintervention4. Or, le gradient transprothétique moyen (environ 17 mmHg vs. 10 mmHg) et le taux de mismatch sévère, deux éléments associés à un risque majoré de détérioration de la bioprothèse, sont plus élevés après un TAVI valve-in-valve3. Par ailleurs, il semble également que le TAVI valve-in-valve soit associé à un risque plus élevé d’obstruction coronaire et de thrombose prothétique.

Ces avantages et inconvénients du TAVI valve-in-valve sont directement liés au fait que la bioprothèse percutanée est implantée dans une bioprothèse chirurgicale qui possède une armature rigide et circulaire, le plus souvent visualisable en fluoroscopie. L’armature permet un ancrage précis et stable de la bioprothèse percutanée, limitant le risque de fuite péri-prothétique et de lésion des voies de conduction, mais, en contrepartie, elle peut contraindre l’expansion de la bioprothèse percutanée, altérant ses performances hémodynamiques. D’ailleurs, les résultats du TAVI valve-in-valve semblent différer entre les bioprothèses chirurgicales avec et sans armature6.

Références :

  1. Deharo P, Bisson A, Herbert J et al. Valve-in-valve transcatheter aortic valve implantation after failed surgically implanted aortic bioprosthesis versus native transcatheter aortic valve implantation for aortic stenosis: Data from a nationwide analysis. Arch Cardiovasc Dis 2021;114:41-50.
  2. Webb JG, Murdoch DJ, Alu MC et al. 3-Year Outcomes After Valve-in-Valve Transcatheter Aortic Valve Replacement for Degenerated Bioprostheses: The PARTNER 2 Registry. J Am Coll Cardiol 2019;73:2647-2655.
  3. Makkar RR, Thourani VH, Mack MJ et al. Five-Year Outcomes of Transcatheter or Surgical Aortic-Valve Replacement. N Engl J Med 2020;382:799-809.
  4. Bleiziffer S, Simonato M, Webb JG et al. Long-term outcomes after transcatheter aortic valve implantation in failed bioprosthetic valves. Eur Heart J 2020;41:2731-2742.
  5. Sa M, Van den Eynde J, Simonato M et al. Valve-in-Valve Transcatheter Aortic Valve Replacement Versus Redo Surgical Aortic Valve Replacement: An Updated Meta-Analysis. JACC Cardiovasc Interv 2021;14:211-220.
  6. Duncan A, Moat N, Simonato M et al. Outcomes Following Transcatheter Aortic Valve Replacement for Degenerative Stentless Versus Stented Bioprostheses. JACC Cardiovasc Interv 2019;12:1256-1263.

 

Retrouvez l'intégralité du dossier spécial "Remplacement valvulaire aortique biologique : opérer aujourd’hui en pensant à demain"

Ce contenu vous est proposé avec le soutien institutionnel d'Edwards Lifesciences

Edwards