TAILOR-PCI : tester la résistance au clopidogrel… ou pas ?

Publié le lundi 30 mars 2020
dans

Auteur :
Pr Albert Hagège
Chef du département de Cardiologie, HEGP, Paris

D’après la présentation de Naveen L. PEREIRA, Rochester durant l’ACC/WCC.20

En direct de l'ACC/WCC.20

ACC 2020

TAILOR-PCI dont le but était d'examiner l'efficacité de l'utilisation des tests génétiques (CYP2C19) pour guider le choix du traitement n'a pas atteint le critère principal de démonstration qui était la réduction de 50 % à un an du taux combiné de mortalité cardiovasculaire, d'infarctus du myocarde, d'accident vasculaire cérébral, ischémie récurrente sévère et thrombose de stent. Cependant on a noté une réduction de 34 % des évènements à 1 an et une réduction significative de 40 % du nombre total d'évènements par sous thérapie guidée.

Cet essai international financé par le NHLBI a recruté 5 302 patients ayant eu une angioplastie avec au moins un stent pour syndrome coronarien aigu ou une maladie coronarienne stable et nécessitant 12 mois de double thérapie antiplaquettaire. Les patients ont été assignés au hasard pour un traitement conventionnel (clopidogrel 75 mg par jour) ou à une thérapie guidée par le génotype (ticagrelor 90 mg deux fois par jour si mutation résistante au clopidogrel ou clopidogrel 75 mg par jour pour les non porteurs-non résistants).

La cohorte d'analyse primaire comprenait 946 patients du groupe conventionnel et 903 patients du groupe guidé par le génotype. Parmi les patients porteurs de la variante génétique, le critère d'évaluation principal est survenu dans 4% du groupe guidé par le génotype, contre 5,9 % dans le groupe conventionnel (rapport de risque, 0,66 ; intervalle de confiance à 95 % [IC], 0,43-1,02 ; p = 0,056). Aucune différence n'a été observée en ce qui concerne les saignements majeurs ou mineurs de TIMI (1,9 % contre 1,6 %, respectivement). Une analyse post hoc a révélé une réduction de près de 80 % du taux d'événements indésirables au cours des trois premiers mois de traitement chez les patients qui ont reçu une thérapie génétiquement guidée par rapport à ceux qui n'en ont pas reçu. Bref… très peu convaincant…

 

Toute l'actualité de l'ACC/WCC.20