Statines chez l’artéritique : taper fort, longtemps et sans faiblir !

Mis à jour le mardi 24 septembre 2019
dans

Auteur :
Pr. Albert Hagège
Chef du département de Cardiologie, HEGP, Paris

D'après J. Dopheide, Berne, Suisse « Adherence to statin therapy drives survival in patients with symptomatic peripheral artery disease”

ESC 2019 sur Cardio-online
En direct depuis l'ESC Congress 2019

Les statines diminuent morbidité et mortalité chez l’artéritique même lorsque débutée tardivement et les patients qui arrêtent le traitement ont un risque similaire à ceux qui n‘ont jamais pris de statines selon cette étude sur 691 patients hospitalisés entre 2010 et 2017 et suivis en moyenne 50 mois. A l’inclusion 73% des patients étaient sous statine, 81% à 50 mois, à une dose en général supérieure à celle de l’inclusion, avec en parallèle une diminution significative du LDL cholesterol de 97 à 82 mg/dL. Les patients ayant stoppé la statine ont une mortalité similaire (33%) à ceux jamais traités par statines (34%). La bonne adhésion au traitement durant les 50 mois de l’étude diminue de 20% le risque de décès. La prise de doses élevées est associée au taux de mortalité le plus faible (10%), alors que la réduction de la dose durant cette période est accompagnée du plus fort taux de décès.

Alors, enfin convaincus ?

Pour en savoir plus, consultez les résultats détaillés en langue anglaise présentés lors de l'ESC 2019 : "Adherence to statin therapy drives survival of patients with symptomatic peripheral artery disease"

Toute l'actualité de l'ESC 2019