Quelles solutions actuelles et futures de prise en charge de la non-adhésion thérapeutique pour l’HTA

Mis à jour le lundi 21 mars 2022
dans
Michel Azizi

Pr Michel Azizi
Hypertensiologue et médecin vasculaire
HEGP, Paris

La non-adhésion thérapeutique, une fois dépistée, doit être prise en charge spécifiquement, dans une démarche non-culpabilisante et bienveillante, « centrée sur le patient », avec un nouveau dialogue de confiance orienté vers les difficultés vis-à-vis des traitements.

Il faut rappeler les risques de l'HTA et les bénéfices du traitement et répondre à toutes les questions, en particulier concernant les effets indésirables des traitements.

L’implication directe du patient et de son entourage familial, la prise de décision partagée et la relation de confiance avec les différents professionnels de la santé (pharmaciens, infirmières et médecins) ont un rôle majeur.

L’automesure tensionnelle qui améliore l’adhésion thérapeutique doit être favorisée et enseignée aux patients. Des retours positifs sur les améliorations cliniques et comportementales lors des consultations de suivi doivent permettre l’expression des problèmes et des questions par les patients.

Des séances d’éducation thérapeutique avec des infirmières, des pharmaciens et des médecins (notamment organisées dans les centres spécialisés) demeurent une pierre angulaire de l’amélioration de l’adhésion au traitement.

Chez les patients ayant surtout des oublis de prise médicamenteuse, l’utilisation de dispositifs d’organisation ou de rappels (piluliers, applications numériques) sont utiles.

Enfin, les ordonnances doivent être rédigées clairement, simplifiées le plus possible (favoriser les médicaments à prise unique, utiliser des combinaisons fixes de médicaments) et optimisées du point de vue de la tolérance.

 

 

Retrouvez l'intégralité du dossier spécial "Les maladies chroniques et l’adhésion thérapeutique (HTA, hypercholestérolémie, etc.)"

 

Ce contenu vous est proposé avec le soutien institutionnel de Alnylam

Alnylam logo corporate

Cet article a pour objectif de fournir des informations sur l'état actuel de la recherche ; les données présentées peuvent être susceptibles de ne pas être validées par les Autorité de santé.
Le laboratoire Alnylam n'est pas intervenu dans le choix et la rédaction du contenu scientifique.
Le contenu scientifique a été réalisé sous la seule et entière responsabilité des auteurs et du directeur de la publication, qui sont garants de l'objectivité de cette publication.