EuroPCR 2021 : perspective dans le traitement percutané de l’insuffisance tricuspide

Mis à jour le vendredi 11 juin 2021
dans
Martine Gilard

Auteur :
Pr Martine Gilard
Brest

Romain DIDIER

Auteur :
Dr Romain Didier
Brest

 

Bien que longtemps en second plan par rapport aux autres valves du ventricule gauche, on assiste à un regain d’intérêt pour la valve tricuspide avec l’amélioration et le développement des technologies percutanées valvulaires. L’insuffisance tricuspide (IT) sévère a cependant une prévalence non négligeable et est associée avec une augmentation de morbi-mortalité. Chez les patients porteurs d’une IT massive, le traitement chirurgical est souvent peu proposé en raison de son haut risque opératoire lié à leurs nombreuses comorbidités. D’autre part, le traitement médical a un impact limité dans la prise en charge de ces patients. C’est pourquoi le traitement percutané de la valve tricuspide a toute sa place. Bien que le développement de ces procédures reste actuellement limité, les premiers résultats suggérés sont très prometteurs. Des sessions dédiées à la tricuspide ont été présentées durant le congrès virtuel EuroPCR 2021.

La réparation percutanée de la valve tricuspide

Les techniques de réparation percutanée de la valve tricuspide ont débuté chez l’homme avec une première implantation, en 2011, d’un clip mitral sur une valve tricuspide, soit 10 ans après la première implantation d’une valve aortique percutanée chez l’homme. Puis en 2014, la première implantation d’un système d’annuloplastie tricuspide (Tricinch) est réalisée. Actuellement, il existe dans le monde de multiples systèmes de traitement percutané de l’IT sévère en développement. La plupart des dispositifs à l’étude tentent de traiter le problème de la dilatation annulaire en réduisant les dimensions antéropostérieures et septolatérales de la valve tricuspide. Cependant, les procédures les plus réalisées en pratique sont les réparations bord à bord avec l’utilisation de MitraClip, du Triclip ou du Pascal en position tricuspide, probablement en raison de la plus grande expérience des opérateurs avec le clip mitral par rapport aux techniques d’implantation plus complexes des dispositifs d’annuloplastie tricuspide. La session du 19 mai de 14h-15h45 sur la chaîne valve détaille la réparation percutanée, illustrée par une procédure de Triclip.

Certaines zones d’ombres discutées lors de cette session devront encore être explorées afin de l’améliorer cette prise en charge percutanée des patients présentant une IT massive, comme la difficulté d’obtenir une fuite résiduelle acceptable en post procédure ou, à l’inverse, d’étudier l’impact d’une sténose tricuspidienne post procédure et enfin, la gestion des détachements de dispositif qui restent plus fréquents que pour la valve mitrale.

Le remplacement percutané de la valve tricuspide

La première implantation de valve tricuspide a eu lieu en 2016. Actuellement, le nombre de procédures d’implantation dans le monde de valves tricuspides percutanés reste limité. Les retours d'expériences suggèrent de bons résultats échographiques avec un faible taux de complications. Cependant, de nombreux points restent encore à analyser avant une utilisation à plus large échelle, telle qu’une évaluation rigoureuse des événements cliniques avec un suivi prolongé ou encore le dimensionnement de la valve implantée en fonction de l’anatomie des cavités cardiaques droites du patient. 

D’autres solutions technologiques, telles que l’implantation de valves dans la veine cave supérieure et inférieure permettant de réduire le reflux, sont également à l’étude.

Durant le congrès virtuel EuroPCR 2021, un cas de dégénérescence de bioprothèse tricuspide traité par une valve percutanée a été détaillé lors de la session du 19 mai après-midi de 15h45 à 17h sur la chaîne valve.

Late breaking trial durant EuroPCR 2021

TRiBAND study : place de l’annulopastie percutanée dans le traitement de l’insuffisance tricuspidienne

D’après la présentation de Georg Nickenig avec une publication simultanée dans EuroIntervention.

L’insuffisance tricuspidienne (IT) est responsable d’une augmentation de la morbi-mortalité. Une des façons de traiter cette IT est de réaliser une annuloplastie dans ce contexte de façon percutanée. Georg Nickenig nous présente ici les résultats à 30 jours du registre multicentrique européen.

Le système d’annuloplastie tricuspide Cardioband a été utilisé chez 61 patients ayant une IT sévère avec l’obtention d’une réduction d’un grade dans 78 % des cas et d’une IT ≤ modérée dans 59 % des cas (P<0.001). La mortalité toute causes à 30 jours était de 1.6% avec une persistance de bon résultat échocardiographique. On constate également un remodelage du ventricule droit ainsi qu’une amélioration de la qualité de vie et des symptômes.

 

Retrouvez l'intégralité du dossier spécial "EuroPCR 2021 : prise en charge percutanée des patients valvulaires, où en sommes-nous ?"

 

Ce contenu vous est proposé avec le soutien institutionnel d'Edwards Lifesciences