Pas de restriction sur la prescription de beta bloquants dans l'IC à FEVG altérée en RS avec dysfonction rénale modérée/sévère!

Mis à jour le mardi 24 septembre 2019
dans
Collège des Cardiologues en Formation

Auteur :
Emilie Baron, Membre du Collège des Cardiologues en Formation.

D'après Dipak Kotecha (Birmingham, Royaume-Uni) - « BB-meta-HF - Beta-blockers are effective in high-risk heart failure patients with reduced ejection fraction and moderately-severe renal dysfunction »

 

En direct de l'ESC Congress 2019

L’existence d’une insuffisance rénale est un facteur aggravant de mortalité cardiovasculaire. Pourtant, les patients insuffisants rénaux, qui bénéficieraient d’un traitement adapté de leur insuffisance cardiaque à FEVG altérée, sont en fait souvent sous-traités, l’insuffisance rénale constituant classiquement un frein à la mise en place d’un traitement médical optimal. De plus ils ont souvent été exclus des grands essais randomisés.

L’étude menée est un essai contrôlé, randomisé, en double aveugle, comparant beta bloquants et placebo chez des patients avec insuffisance cardiaque ayant une FEVG<50%.
Chez 13 861 patients en rythme sinusal, les beta bloquants étaient associés à une réduction significative de la mortalité toute cause y compris chez des patients avec insuffisance rénale modérée (DFG 45-59 ml/min/1,73 m²) et modérée à sévère (DFG 30-44 ml/min/1,73 m²), respectivement de 27% (p<0,0001) et 29% (p=0,001) après ajustement. De plus, les beta bloquants n’ont entraîné ni altération du DFG ni majoration d’évènements indésirables par rapport au traitement placebo. Sans surprise, une aggravation de l’insuffisance rénale au cours du suivi (suivi médian 1,3 ans) était associée à un sur risque de décès.

Chez les 2879 patients en FA, les beta bloquants n’étaient associés ni à une réduction significative de la mortalité (et ce quelle que soit la valeur du DFG) ni à un sur risque d’évènements indésirables.

Ainsi, chez les patients avec insuffisance cardiaque à FEVG altérée, en rythme sinusal, et insuffisance rénale modérée ou modérée à sévère, l’utilisation des beta bloquants ne devrait pas être restreinte.

Pour en savoir plus, consultez les résultats détaillés en langue anglaise présentés lors de l'ESC 2019 : "Beta-blockers in high-risk heart failure patients with reduced ejection fraction and moderately-severe renal dysfunction".

 

Toute l'actualité de l'ESC 2019