PRONOMOS: le rivaroxaban fait mieux qu’une HBPM pour prévenir phlébite/embolie pulmonaire après chirurgie orthopédique non majeure

Mis à jour le vendredi 3 avril 2020
dans

Auteur :
Pr Albert Hagège
Chef du département de Cardiologie, HEGP, Paris

D’après la présentation de Nadia ROSENCHER, Saint Etienne durant l’ACC/WCC.20

En direct de l'ACC/WCC.20

ACC 2020

Dans cet essai international (à prédominance française) de non-infériorité, randomisé, double aveugle et en groupes parallèles, 3 604 patients adultes subissant une chirurgie orthopédique non majeure des membres inférieurs, à risque de maladie thromboembolique veineuse (MTEV) (jugement de l'investigateur) ont reçu rivaroxaban ou énoxaparine. Le principal critère composite d'efficacité associait la survenue pendant la période de traitement d’une thrombose veineuse distale ou proximale symptomatique, d'une embolie pulmonaire ou du décès par MTEV ou d’une thrombose veineuse profonde proximale asymptomatique en fin du traitement. Le critère de sécurité associait saignements majeurs (mortels, critiques ou cliniquement manifestes ou des saignements au site opératoire menant à une intervention) et saignements cliniquement non majeurs.

Résultats

Une MTEV majeure est survenue chez 4/1661 patients (0,2 %) sous rivaroxaban versus 18/1640 patients (1,1 %) sous HBPM (RR = 0,25; IC 95 % 0,09-0,75 ; p <0,001 pour la non-infériorité ; p = 0,01 pour la supériorité) avec un taux similaire de saignements (1,1 % et 1 %, respectivement, pour les saignements majeurs ou les saignements cliniquement non majeurs; 0,6 % et 0,7 %, respectivement, pour les saignements majeurs).

Conclusion

Le rivaroxaban est plus efficace qu’une HBPM pour prévenir la MTEV en cas d'immobilisation pour chirurgie orthopédique non majeure des membres inférieurs.

Pour consulter le document complet en langue anglaise présenté lors de l'ACC et accéder aux résultats détaillés, cliquez ici : " PRONOMOS: Rivaroxaban vs. Enoxaparin in Nonmajor Orthopedic Surgery "

Toute l'actualité de l'ACC/WCC.20