L’alirocumab stabilise la plaque d’athérome ! Une étude IRM carotide

Publié le lundi 31 août 2020
dans
Albert Hagège

 
Auteur :
Professeur Albert Hagège, Paris

 

 

En direct de l'ESC Congress 2020

D’après la présentation de Jie Sun (Seattle, États-Unis), "Effects of alirocumab on carotid plaque lipid content and inflammation: a time course study using serial vessel wall imaging".

Les inhibiteurs PCSK9 diminuent puissamment le LDL cholestérol (LDL-C) et l'essai ODYSSEY OUTCOMES a démontré que l'alirocumab réduit significativement par rapport au placebo les événements ischémiques, y compris la mortalité toutes causes, chez les patients ayant eu un SCA au cours des 1-12 mois précédents, entraînant le remboursement récent en France de ce produit (Praluent®) chez les patients ayant un antécédent de SCA récent et non contrôlés (LDL-C≥0,7g/L) malgré un traitement hypolipémiant optimisé comprenant au moins une statine à la dose maximale tolérée. L’IRM de la paroi carotide a été utilisée ici pour monitorer les modifications de contenu et l’inflammation de la plaque carotide.

Une étude IRM vasculaire


Cette étude a inclus 27 patients avec LDL-C ≥70 mg/dl (médiane 120 mg/dl) sous ≤ 70 mg/semaine d'atorvastatine ou équivalent, et avec > 1 plaque riche en lipides. Ils ont reçu de l'alirocumab (150 mg s/c toutes les 2 semaines) et ont été réexaminés à 3, 6 et 12 mois sous traitement, avec mesures du % du volume riche en lipides du noyau nécrotique (% LRNC) et du taux d'extravasation du gadolinium (Ktrans), un marqueur de l'inflammation de la plaque.

Des résultats spectaculaires

L'alirocumab réduit significativement (et ce dès le 3ème mois)

  • le LDL-C de 59% à 12 mois (médiane 54 mg/dl, p<0,001)
  • le LRNC de 20% à 12 mois (p = 0,019)
  • le Ktrans de 17% à 12 mois (p = 0,029) sans modification de la lumière artérielle

Interprétation

Cette étude confirme la stabilisation de la plaque sous alirocumab, avec délipidation et l'atténuation de l'inflammation, bons indicateurs d’un meilleur pronostic coronaire et vasculaire, des effets visibles dès 3 mois et plus marqués encore à 12 mois.

Pour en savoir plus, consultez les résultats détaillés en langue anglaise publiés lors de l'ESC 2020 : "Effects of alirocumab on carotid plaque lipid content and inflammation: a time course study using serial vessel wall imaging".

Toute l'actualité de l'ESC 2020

 

Ce contenu vous est proposé avec le soutien institutionnel de :

Boehringer Ingelheim
Bristol-Myers Squibb / Pfizer
Sanofi