Fibrillation atriale chez les patients présentant une amylose cardiaque de type TTR : prédicteurs, prévalence et éfficacité de la stratégie de contrôle du rythme cardiaque

Publié le mercredi 3 février 2021
dans

Auteur :

Nicolas Lellouche

Pr Nicolas Lellouche
CHU Henri Mondor Créteil

 

Il s’agit d’une étude rétrospective de suivi monocentrique évaluant l’incidence, les caractéristiques de prise en charge et le pronostic de la FA chez 382 patients ayant une amylose cardiaque TTR. La durée d’inclusion de l’étude est de 14 ans (de 2004 à 2018). Le taux de diagnostic de FA est de 69% dans cette population. Les facteurs associés à la survenue de la FA sont : l’âge, l’état de sévérité de la cardiopathie amyloïde et le volume de l’oreillette gauche. Une tentative de cardioversion a été réalisée chez 45% de ces patients, 35% ont eu des antiarythmiques pour le maintien en rythme sinusal (RS) et 5% ont eu une ablation de FA. Après un suivi de 35 mois, il n’y avait pas de différence de mortalité entre les patients ayant développé une FA et ceux n’en ayant pas. En analyse multivariée (régression de Cox), la présence d’un rythme sinusal et l’utilisation de traitement spécifique de l'amylose cardiaque étaient associés à un meilleur pronostic alors qu’une atteinte cardiaque sévère et une classe NYHA élevée étaient associées à un mauvais pronostic.

Cette étude est la plus large à ce jour concernant les patients avec une amylose cardiaque TTR et une fibrillation atriale. Elle retrouve une incidence très élevée de FA dans cette population (cf cet article) de l’ordre de 70%. Cependant, il est étonnant de constater que la présence d’une FA n’impacte pas la mortalité globale dans cette population. Ceci a aussi été retrouvé dans d’autres études au cours de l’amylose cardiaque. Par ailleurs, cette étude confirme le bénéfice d’opter pour une stratégie de retour en RS chez ces patients mais le taux de récidive de la FA après un CEE est très élevé. En effet, dans cette étude, 61% des patients étaient repassés en FA 30 jours après la réalisation du CEE. Cette étude souligne l’intérêt de remettre ces patients en RS mais la difficulté de les maintenir en RS quel que soit la stratégie utilisée. Ceci a été aussi souligné dans d’autres études pour l’ablation de FA avec des taux de succès plus faibles que dans une population standard, probablement du fait du remodelage atrial important chez ces patients, secondaire à l‘infiltration amyloïde

Référence

 

Retrouvez l'intégralité du dossier spécial "Amylose à transthyrétine : prévalence, rythmologie et imagerie"

 

Ce contenu vous est proposé avec le soutien institutionnel de Pfizer Maladies Rares

Pfizer Maladies rares

 

Attention, certaines données publiées peuvent ne pas avoir été validées par les autorités de santé françaises.

La publication de ce contenu est effectuée sous la seule responsabilité de l’Editeur et du Comité de Rédaction qui sont garants de son objectivité.

Pour tout report d'évènement indésirable, merci de contacter le département Pharmacovigilance de Pfizer soit par téléphone au +33 (0)1 58 07 33 89 ou +33 (0)8 00 39 84 50, soit par télécopie au +33(0)1 72 26 57 70 ou soit par e-mail à l'adresse FRA.AEReporting@pfizer.com

Pour toute demande d'information médicale, vous pouvez vous connecter au site internet www.Pfizer.fr (rubrique « Nous contacter » en haut) ou par téléphone au +33 01 58 07 34 40.

 
La thématique Amyloses cardiaques reçoit le soutien de
Pfizer Maladies rares