TRANSIT PPM : Mismatch Patient-Prothèse dans les suites d’un TAVI in TAV

Publié le lundi 23 mai 2022
dans

D'après la présentation de Luca Testa (Milan, Italie) durant le congrès EuroPCR 2022

Matthieu Bizot

Auteur :
Matthieu Bizot
Assistant Spécialiste
Saint-Laurent-du-Var

GACI

Avec l'aimable contribution des jeunes du GACI

En direct d'EuroPCR 2022

"Prosthesis-patient mismatch following Transcatheter Aortic Valve Replacement for degenerated transcatheter aortic valves. The TRANSIT-PPM international project.", Luca Testa (Milan, Italie).

EuroPCR 2022

Contexte

La durabilité des bioprothèses utilisées pour le remplacement valvulaire aortique percutané (TAVI) est une question préoccupante bien que les données récentes soient encourageantes sur les suivis à long terme.

Même si les taux de dégénérescence ou dysfonction de bioprothèses sont faibles, le nombre croissant d’implantation de TAVI chez des patients avec une espérance de vie de plus en plus longue nous conduira prochainement à un nombre plus important de cas de patients présentant une dégénérescence de TAVI.

Chez ces patients précisément, l’option d’un TAVI in TAV est à la fois un choix évident et intriguant. Le registre international multicentrique TRANSIT a montré, dans la plus grande cohorte jusqu'à présent, qu'un TAVI in TAV est relativement sûr et efficace, dans une population sélectionnée.

Rationnel de l'étude

Un mismatch Patient-Prothèse (PPM) sévère est associé à une issue défavorable après une chirurgie de remplacement valvulaire aortique ou après un TAVI indiqué pour rétrécissement aortique serré de novo ou bioprothèse chirurgicale dégénérescente (Valve in Valve).

L'impact d'un PPM sévère chez les patients bénéficiant d’un TAVI-in TAV pour une dégénérescence de TAVI est inconnu.

Objectif

Étudier l'incidence de différents grades de PPM et les résultats à 1 an chez les patients ayant eu un TAVI-in-TAV pour dégénérescence de TAVI. (NCT04500964)

Patients et méthodes

Patients présentant une dégénérescence de TAVI quelque soit le mécanisme (sténosant, fuite ou mixte) avec bioprothèse supra-annulaire auto expansive (SE-THV) (CoreValve, Evolut-R, Evolut PRO) et bioprothèse intra annulaire expandable sur ballon (BE-THV) (Edwards Sapien, Sapien XT, Sapien S3).

Les patients étaient regroupés et analysés selon la sévérité du PPM 1 an après la procédure de TAVI-in-TAV.

Résultats

Sur 155 patients ayant bénéficié d’un TAVI in-TAV, des PPM sévères et modérés ont été trouvés respectivement chez 6,5 % et 14,2 % des patients.

 

 

Le taux de PPM sévère après TAVI in-TAV était significativement plus élevé chez les patients traités par une SE-THV (10,4 %, p= 0,04), en particulier chez ceux avec une SE-THV dans une BE-THV (p = 0,003).

Le taux de PPM modéré après TAVI in-TAV était significativement plus élevé chez les patients traités par une BE-THV (2,3 % vs 29 %, p =0,0001), en particulier chez ceux qui ont une BE-THV implantée dans une BE-THV. 

 

 

Un PPM nul/léger après le premier TAVI et une THV <23 mm dégénérescente sont des prédicteurs indépendants de PPM sévère après TAVI in TAV.

Un PPM sévère après TAVI-in-TAV est significativement plus fréquent lors du traitement d'une bioprothèse dégénérescente  <23 mm.

Dans la majorité des cas d'une BE-THV dégénérescente avec un PPM sévère, le traitement avec une SE-THV a entraîné un meilleur résultat hémodynamique.

Après 1 an de suivi, les taux de mortalité toutes causes confondues et NYHA III/IV étaient plus élevés dans la cohorte de patients atteints de PPM sévère par rapport à ceux avec PPM modéré ou nul/léger.

 

 

 

Conclusion

Chez les patients bénéficiant d’un TAVI in TAV, un PPM sévère est associé à une augmentation de la mortalité à 1 an et à une capacité fonctionnelle réduite.

Selon les résultats de cette étude, le taux de PPM modéré et sévère après TAVI in-TAV est plus faible que celui observé après un Valve in Valve, mais, comme prévu, supérieur à un TAVI dans les anneaux aortiques natifs.

Discussion

Au moment de la première implantation de Valve percutanée, une approche moderne du TAVI devrait envisager l'éventuelle nécessité future d'une nouvelle intervention et ses implications, en particulier lors de l'évaluation des patients avec une plus grande espérance de vie chez qui une détérioration structurelle de la valve est susceptible de se produire.

Toute l'actualité d'EuroPCR 2022

 
La thématique Cardiologie interventionnelle reçoit le soutien de
Philipslogo