GREECE Trial : stratégie interventionnelle évaluant le coroscanner avant la coronarographie versus la coronarographie seule

Publié le lundi 23 mai 2022
dans

D’après la présentation de Grigoris Tsigkas (Patras, Grèce) lors de l’EuroPCR 2022

Auteur :

Thomas Lescure

Thomas Lescure
Fellow clinique Ambroise Paré
Neuilly

GACI

Avec l'aimable contribution des jeunes du GACI

En direct d'EuroPCR 2022

"Computed tomography guided invasive coronary angiography in patients with a previous coronary artery bypass graft surgery – GREECE Trial "– Grigorios Tsigkas (Patras, Grèce)

EuroPCR 2022

Message clé

L’essai randomisé GREECE trial n’a pas réussi à montrer de bénéfice d’une stratégie interventionnelle évaluant le coroscanner avant la coronarographie versus la coronarographie seule sur le critère primaire, diminution du volume de produit de contraste utilisé.

Ces résultats décevants sont à tempérer par une réduction du temps de procédure, des complications procédurales et des évènements indésirables graves cardiovasculaires et ceci sans augmentation significative des néphropathies induites au produit de contraste.

Contexte

La réalisation d’une coronarographie chez un patient ayant bénéficié de pontages coronaires reste un acte complexe et même difficile selon les anatomies, impliquant plus de produit de contraste, une augmentation de l’irradiation et surtout plus de complications.

Étant donné la grande précision du scanner coronaire et des performances comparables à la coronarographie pour visualiser les pontages coronaires, cet examen pourrait apporter des informations utiles avant la coronarographie permettant de réduire les doses de produits de contraste, d’irradiation et des temps de procédure.

L’hypothèse principale de cette étude est qu’une stratégie combinée incluant coroscanner et coronarographie chez des patients pontés au niveau coronaires et ayant une indication de coronarographie mènerait à une amélioration clinique et des performances de la procédure.

Méthode

GREECE Trial est une étude multicentrique, prospective et randomisée, incluant des patients pontés coronaires avec une indication de coronarographie. Ils sont randomisés en deux groupes :

  • Coronarographie seule (groupe de référence)
  • Scanner coronaire suivi d’une coronarographie (groupe intervention)

Le critère primaire était le volume total de produit de contraste en ml.

Les critères secondaires étaient le volume total de produit de contraste administré pendant la coronarographie, le temps de procédure (min), le nombre de cathéter utilisé pendant la coronarographie, le temps total de fluoroscopie (sec), la dose d’irradiation totale (mSv) et la dose d’irradiation pendant la coronarographie (mSv), les complications peri-procédurales (dissection aortique, dissection coronaire, AVC, AIT, hémorragie, complication de ponction, arythmie ventriculaire), les évènements indésirables cardiovasculaires graves durant les 3-5 premiers jours et à 30 jours, et les néphropathies au produit de contraste (3-5 jours).

Résultats

Au total, 153 patients ont été randomisés, 84 dans le bras interventionnel et 69 dans le bras de référence. L’âge moyen était de 70,5 ans et le compte-rendu opératoire des pontages était connu dans plus de 80 % des cas. 

Concernant le critère de jugement principal, il n’y a pas de baisse significative du volume de produit de contraste utilisé. En effet, le volume moyen de produit de contraste utilisé est de 209ml (+/-105) dans le groupe interventionnel et de 165.3 (+/-82.4) dans le groupe conservatif (p = 0.006).

Figure 1 : principaux résultats présentés

Le temps moyen total de procédure était de 28.5 min dans le groupe intervention et de 38.4 min dans le groupe conservatif (p=0.022). L’essai n’a pas montré de différence significative en termes de temps de fluoroscopie 643.2 vs 714.3 secondes (p=0.480).

Les évènements indésirables cardiovasculaires graves étaient significativement diminués dans le groupe interventionnel à 5 jours et à 30 jours.

Figure 2 : résultats post procédure 

 

Conclusion

GREECE trial n’a pas réussi à montrer de bénéfice d’une stratégie interventionnelle évaluant le coroscanner avant la coronarographie versus la coronarographie seule, sur le critère primaire, diminution du volume de produit de contraste utilisé.

Toute l'actualité d'EuroPCR 2022

 
La thématique Cardiologie interventionnelle reçoit le soutien de
Philipslogo