Effets des inhibiteurs de SGLT2 sur le remodelage

Mis à jour le vendredi 10 décembre 2021
dans
Richar Isnard

Pr Richard Isnard
Service de cardiologie
Hôpital Pitié-Salpêtrière
Paris

 

Les traitements qui impactent favorablement le pronostic des patients ayant une ICFER ont, en règle générale, également un impact positif sur le remodelage cardiaque.

L’étude EMPA-TROPISM a évalué les effets de l’empagliflozine sur le remodelage cardiaque dans l’ICFER chez le patient non diabétique. Dans cette étude, 84 patients ont été randomisés pour recevoir, en plus de leur traitement habituel, soit 10 mg d’empagliflozine, soit un placebo pendant 6 mois. Le critère principal d’évaluation était la variation des volumes télédiastolique ou systolique ventriculaire gauche, mesurés en IRM. Les critères secondaires, les variations de FEVG, de masse ventriculaire, de consommation en oxygène à l’effort, du test de marche de 6 minutes et enfin du score de qualité (Questionnaire de Kansas City).

Les patients devaient être stabilisés depuis au moins 3 mois sous traitement médical. Les patients étaient âgés de 62 ans, 50 % avaient une cardiopathie ischémique, 43 % recevaient du sacubitril/valsartan, la FEVG moyenne était de 36 et les patients étaient en classe NYHAII ou III.

En moyenne, le VTDVG a diminué significativement de 25,1 ml et le VTSVG de 26,6 ml dans le groupe empagliflozine, contre respectivement 1,5 ml et 0,5 ml dans le groupe placebo, avec un indice de sphéricité qui s’est également amélioré ; la FEVG a augmenté de 6 % dans le groupe empagliflozine contre - 0,1 % dans le groupe placebo. Ces résultats s’accompagnent d’une amélioration de la consommation en oxygène, du test de marche de 6 min et du score de qualité de vie.

La même équipe avait montré des effets favorables de l’empagliflozine sur le remodelage dans un modèle de porc insuffisant cardiaque avec, en plus, un effet métabolique d’utilisation préférentielle par le myocarde des corps cétoniques, des acides gras libres, et de certains acides aminés.

Il semble donc que l’empagliflozine ait bien un impact favorable sur le remodelage cardiaque. Cependant, cet effet n’a pas été retrouvé chez des patients diabétiques insuffisants cardiaques recevant de la dapagliflozine, chez des patients ayant une insuffisance cardiaque un peu moins avancée avec une FEVG moins altérée et une moindre dilatation ventriculaire gauche.

 

Retrouvez l'intégralité du dossier spécial "Les traitements de première ligne dans l’insuffisance cardiaque à fraction d’éjection altérée : recommandations et preuves d’efficacité"

 

Ce contenu vous est proposé avec le soutien institutionnel de Boehringer Ingelheim / Lilly

Boehringer Ingelheim - Lilly