Effets de l’alirocumab sur la charge athéromateuse coronaire dans l’hypercholestérolémie familiale

Publié le jeudi 3 novembre 2022
dans
François Diévart

Dr François Diévart
Clinique Villette,
Dunkerque

Chez des patients ayant une hypercholestérolémie familiale, comparativement au placebo, l’alirocumab diminue significativement la charge athéromateuse coronaire évaluée en scanner à 18 mois.

L’étude ARCHITECT a été conduite chez 104 patients ayant une hypercholestérolémie familiale hétérozygote démontrée génétiquement afin d’évaluer les effets de l’alirocumab (150 mg toutes les 2 semaines) sur la charge d’athérome coronaire (CAC). Pour être inclus, les patients devaient avoir une CAC au moins égale à 30 % en scanner multidétecteur et recevoir une dose maximale tolérée de statines avec ou sans ézétimibe, et avoir un LDL-c supérieur à 1,0 g/l.

Chez ces patients âgés en moyenne de 53 ans à l’inclusion, le LDL-c médian était à 1,38 g/l et a diminué de 67 % sous alirocumab.

Au terme du suivi médian prévu de 18 mois, il a eu une diminution significative de la charge athéromateuse coronaire, passant de 34,6 à 30,4 % sous alirocumab et une régression significative des plaques d’athérome chez 91 patients.

Figure 1 : résultats de l'étude ARCHITECT

Les auteurs de l’étude émettent l’hypothèse que le bénéfice clinique de l’alirocumab dans les essais thérapeutiques contrôlés est médié par une action directe sur les plaques d’athérome.

Figure 2 : charge athéromateuse coronaire évaluée en scanner

Référence

Padro T. Alirocumab reduces total coronary plaque burden in patients with familial hypercholesterolaemia and no previous clinical atherosclerotic disease

 

Retrouvez l'intégralité du dossier spécial "Coronarien et LDLc : de l’actualité de l’ESC 2022 à la mise en pratique en France"

 

Ce contenu vous est proposé avec le soutien institutionnel de Sanofi

Sanofi