DELIVER : la Dapagliflozine diminue la morbi-mortalité dans l’insuffisance cardiaque à FEVG > 40%

Mis à jour le lundi 24 octobre 2022
dans
Chloé Arbault

Auteur :
Chloé Arbault
Membre du Collège des Cardiologues en Formation,
Marseille

Charles Fauvel

Relecteur :
Charles Fauvel
Membre du Collège des Cardiologues en Formation,
Rouen

Albert Hagège

Sous la supervision de :
Albert Hagège
Président du Comité Éditorial de Cardio-online
Paris

 

En direct de l'ESC Congress 2022

D'après la présentation de Scott Solomon (Boston, États-Unis) : "DELIVER - Dapagliflozin in Heart Failure with Mildly Reduced and Preserved Ejection Fraction"

Introduction

En 2019, DAPA-HF avait montré l’efficacité de la dapagliflozine (inhibiteur de SGLT2) chez les patients insuffisants cardiaques (IC) à FEVG altérée (< 40 %) sur la diminution des évènements cardiovasculaires (CV) et du risque d’hospitalisation pour IC, indépendamment du statut diabétique.

Un autre inhibiteur SGLT2, l’empagliflozine, a aussi démontré l’amélioration de la morbi-mortalité dans l’IC à FEVG altérée en 2020 (EMPEROR-Reduced), puis, en 2021, dans l’IC à FEVG préservée et modérément altérée (EMPEROR-Preserved).

L’objectif de cette étude était d’évaluer l’efficacité de la dapagliflozine chez des patients avec IC à FEVG préservée ou modérément altérée, sous traitement médical optimal, indépendamment du statut diabétique.

Méthodologie et résultats

Méthodologie :

DELIVER est une étude multicentrique de phase 3 (353 centres, 20 pays) ayant randomisé 6 263 patients avec IC et FEVG ≥ 40 % en 1 :1 entre dapagliflozine 10 mg/jour et placebo, avec un suivi médian de 2,3 ans.

Les patients inclus sont ambulatoires ou hospitalisés, âgés de 40 ans au moins, symptomatiques (NYHA II-IV) avec cardiopathie structurelle (hypertrophie ventriculaire ou auriculaire gauche) et élévation des peptides natriurétiques).

Le critère de jugement principal (identique à DAPA-HF) était le délai de survenue du critère composite associant décès CV ou hospitalisation ou consultation urgente pour IC.

Les critères de jugement secondaires étaient le nombre total d’hospitalisations pour IC, la modification à 8 mois du questionnaire KCCQ, les délais de survenue d’un décès CV ou toutes causes.

Principaux résultats :

Dans cette population (âge moyen 72 ans, 44 % de femmes, FEVG moyenne 54 %), 71 % des patients avaient une FEVG < 60 % et 18 % avaient auparavant une FEVG < 40 % qui s’était secondairement améliorée ; 77 % étaient sous IEC ou ARA2 ou inhibiteur de la néprilysine, 83 % sous bétabloquants et 43 % sous antagonistes des récepteurs minéralocorticoïdes.

La dapagliflozine réduit le risque de décès CV ou d'aggravation de l'IC de 18 % par rapport au placebo (16,4 % vs 19,5 %, HR=0,82, IC 95 %= 0.73–0.92 ; p < 0.001), de manière similaire, que la FEVG soit inférieure ou supérieure à 60 %, comme en cas de FEVG < 40 % ayant récupéré.

Sur les critères secondaires, la dapagliflozine diminue les hospitalisations pour IC et décès CV (RR = 0,77 ; 95 % IC= 0,67-0,89) et améliore le score KCCQ.

Enfin il n’y a pas plus d’effets indésirables sous dapagliflozine que sous placebo.

CONCLUSION

DELIVER démontre que l’ajout de dapagliflozine au traitement standard de l’IC à FEVG > 40 % (préservée et modérément altérée) diminue décès cardiovasculaires ou aggravation de l’IC.

Cela confirme le bénéfice thérapeutique des inhibiteurs SGLT2 dans l’IC, indépendamment de la FEVG et du statut diabétique.

Références bibliographiques

Solomon, S. D. et al. Dapagliflozin in heart failure with preserved and mildly reduced ejection fraction: rationale and design of the DELIVER trial. Eur J Heart Fail 23, 1217–1225 (2021).

 

Pour en savoir plus, consultez les hotlines complètes, en langue anglaise, présentées lors de l'ESC 2022 :

Toute l'actualité de l'ESC 2022

 

Ce compte rendu de l'ESC 2022 vous est proposé avec le soutien institutionnel de :

Amarin
Sanofi