EHRA 2021 : prévalence de la tachycardie sinusale inappropriée chez les patients avec syndrome post Covid-19

Mis à jour le vendredi 7 mai 2021
dans
Victor Waldmann

Auteur :

Dr Victor Waldmann
Paris

 

EHRA 2021 sur cardio-online
En direct du congrès de l'EHRA 2021

D’après la présentation de Julia Arano Llach (Barcelone, Espagne) : "News about electrophysiology in general -> Inappropriate sinus tachycardia in post-covid-19 Syndrome".

Le syndrome post Covid-19 est une entité désormais bien reconnue et peut s’exprimer par la persistance ou l’apparition de symptômes variés, à distance de l’infection virale. Une atteinte du système nerveux autonome a été suggérée dans la physiopathologie de ce syndrome, et des tachycardies sinusales inappropriées (TSI) ont été observées chez certains patients.

L’objectif de cette étude était d’évaluer la prévalence des TSI et les mécanismes sous-jacents dans une population prospective de patients avec syndrome post-COVID-19. La définition de la TSI était une fréquence cardiaque de repos ≥ 100 bpm en rythme sinusal associée à une fréquence cardiaque moyenne > 90 bpm sur 24h (holter). Des patients avec COVID-19 guéris et des patients sans COVID-19 étaient inclus comme contrôles. 200 patients au total avec syndrome post-COVID-19 étaient inclus, et 40 (20,0 %) présentaient les critères de TSI. La majorité des patients avec TSI était des femmes (85 %) avec un âge moyen de 40,1 ± 10 ans avec peu de comorbidités et sans forme sévère lors de la primo-infection (83 % sans hospitalisation). L’échographie cardiaque et les biomarqueurs cardiaques étaient normaux, mais la capacité fonctionnelle (test de marche de 6 minutes) et la qualité de vie des patients étaient diminuées. Les paramètres de variabilité sinusale étaient significativement diminués en comparaison avec les patients guéris et avec les patients sans COVID-19.

Les points clefs :

  • Dans cette cohorte, 20 % des patients avec syndrome post-COVID-19 présentaient une tachycardie sinusale inappropriée.
  • La tachycardie sinusale inappropriée pourrait être responsable d’une partie des symptômes rapportés dans le syndrome post-COVID-19 (fatigue, altération de la capacité fonctionnelle, palpitations, …).
  • Une dysautonomie post-infectieuse avec diminution de l’activité parasympathique pourrait être impliquée.

 

Toute l'actualité de l'EHRA 2021