EHRA 2021 : facteurs prédictifs de récidives après ablation chez les adultes avec cardiopathie congénitale

Publié le lundi 3 mai 2021
dans

 

Victor Waldmann

Auteur :

Dr Victor Waldmann
Paris

EHRA 2021 sur cardio-online
En direct du congrès de l'EHRA 2021

D'après la présentation d'Ahmed El-Medany (Bristol, UK) : "Catheter ablation for atrial arrhythmias in adults with congenital heart disease: recurrence rates and predictors of acute procedural success".

Si les nouvelles technologies ablatives et de mapping sont associées à une amélioration du taux de succès aigu, les récidives restent significatives dans le suivi des patients congénitaux. Cette étude rétrospective incluait tous les patients congénitaux avec une tentative d’ablation dans un centre tertiaire entre 2016 et 2019. Tous les types d’arythmies et toutes les cardiopathies congénitales étaient regroupés dans ces premiers résultats. Sur un total de 90 patients inclus (39% de cardiopathies complexes), le taux de succès global sans récidive à 1 an était de 69% (avec ou sans traitement anti arythmique) : 81% pour les ablations de flutter commun (n=22), 65% pour les flutters atypiques (n=17), 74% pour les tachycardies atriales focales (n=19), 75% pour les FA paroxystique (n=4), 33% pour les FA persistante (n=6), 57% pour les réentrées intranodales (n=7), et 67% pour les voies accessoires (n=6). La complexité de la cardiopathie, l’IMC, l’âge, et le sexe n’étaient pas significativement associés avec le risque de récurrence. En analyse univariée, l’utilisation d’un système de cartographie et la non inductibilité en fin de procédure étaient les 2 seuls facteurs associés à un risque plus faible de récidive dans le suivi.

Les points clefs :

  • Dans cette cohorte de 90 patients congénitaux, le taux de succès global à 1 an sans récidive était de 69% (toutes arythmies et toutes cardiopathies confondues).
  • L’utilisation d’un système de cartographie et la non inductibilité en fin de procédure étaient les 2 seuls facteurs associés avec un risque de récidive plus faible, mais ces résultats observationnels sont sujets à de multiples biais d’indication.
  • La mise en place d’études interventionnelles évaluant le bénéfice associé à l’ablation de toutes les arythmies inductibles au-delà de l’arythmie clinique représente un enjeu de recherche important.

 

Toute l'actualité de l'EHRA 2021