Détails pratiques concernant l’administration de la supplémentation martiale chez le patient insuffisant cardiaque

Mis à jour le mercredi 8 juin 2022
dans
David Stevant

Dr David Stevant
Chef de clinique de cardiologie
Nantes

Après avoir approfondi dans les articles précédents de ce dossier thématique le diagnostic de la carence martiale, les données bibliographiques et les recommandations internationales concernant la carence martiale dans l’insuffisance cardiaque : place à la pratique ! Comment supplémenter mon patient ?

Patients cibles

Plaçons-nous dans le cas pratique d’un patient que vous prenez en charge pour une insuffisance cardiaque à FEVG altérée, chez qui vous avez mis en évidence une carence martiale ; que celle-ci soit absolue (ferritine < 100 µg/L) ou relative (ferritine 100-300 µg/L et CST < 20 %). La supplémentation martiale IV est indiquée en grade IIa-A selon les recommandations ESC 2021 pour améliorer les symptômes, la qualité de vie et les capacités à l’exercice.

La molécule utilisée

Rappelons que chez le patient insuffisant cardiaque, seule la supplémentation martiale par perfusion intra-veineuse de fer carboxymaltose a démontré un bénéfice clinique. Cette molécule est donc la seule indiquée dans ce contexte (avis HAS de février 2019). Nous nous intéresserons par conséquent uniquement à cette molécule dans la suite de cet article.

Rappelons également que l'administration de ce traitement ne peut actuellement s'effectuer que chez un patient hospitalisé (médicament à délivrance hospitalière), mais peut parfaitement s'intégrer dans un circuit d'hospitalisation de jour ou d'hospitalisation à domicile (nous y reviendrons plus en détail dans un article complémentaire dédié au parcours de soins du patient).

L’administration en pratique

Le fer carboxymaltose (500mg/10mL) s’administre dilué dans une perfusion de 100 mL de NaCl 0.9 %, par voie intra-veineuse lente sur une durée minimale de 15 minutes (15 à 30min), sur une voie veineuse périphérique. Il convient de rincer la tubulure en fin d’injection pour éviter un risque de « tatouage » du point de ponction.

La tolérance est généralement excellente, mais le risque théorique de réaction anaphylactique (surtout présent avec les anciennes formes de fer injectables, notamment celle utilisant le dextrane) justifie d’une surveillance des signes d’hypersensibilité pendant 30 minutes après la fin de l’administration.

details-pratiques-concernant-administration-de-la-supplementation-martiale-chez-le-patient-insuffisant-cardiaque

 

La dose administrée est de 500 ou 1 000 mg par injection et il convient de respecter un intervalle minimal de 7 jours entre 2 injections.

Définir la dose totale

La dose totale de fer à administrer pour corriger le stock martial est calculé selon le schéma utilisé dans les études princeps, dépendant du poids du patient et de son hémoglobine. Cf tableau infra : adapted from Confirm HF study.

A noter que la supplémentation martiale IV n'est pas indiquée si l'hémoglobine du patient est supérieure à 15 g/dL.

Conclusion

Vous avez maintenant toutes les cartes en main pour réaliser la supplémentation martiale de vos patients éligibles.

Nous aborderons dans un article ultérieur le parcours de soins qui peut être mis en place pour optimiser la prise en charge et le suivi de ces patients.

Références

  • McDonagh TA, et al. ESC Guidelines for the diagnosis and treatment of acute and chronic heart failure. Eur Heart J. 2021 Sep 21;42(36):3599-3726. doi: 10.1093/eurheartj/ehab368. Erratum in: Eur Heart J. 2021 Oct 14;: PMID: 34447992.
  • Haute Autorité de Santé. FERINJECT (carboxymaltose ferrique). Avis de la commission de transparence. HAS; 2019.

 

Retrouvez l'intégralité du dossier spécial "Correction de la carence en fer de l’insuffisant cardiaque"