DECLARE-TIMI 58 - Confirmation de l’effet protecteur des SGLT-2 contre l’insuffisance cardiaque du diabétique

Mis à jour le jeudi 15 novembre 2018
dans

AHA 2018
Congrès l'AHA 2018

DECLARE-TIMI 58 (Dapagliflozin Effect on Cardiovascular Events–Thrombolysis in Myocardial Infarction 58)

Pour savoir si la dapagliflozine (AstraZeneca), un antidiabétique inhibiteur sélectif du cotransporteur 2 sodium–glucose, pouvait faire aussi bien que la plus célèbre empaglifozine dans EMPA-REG, 17 160 patients diabétiques de type 2 (tous à risque cardiovasculaire élevé mais la majorité sans atteinte cardiovasculaire avérée) ont reçu dapagliflozine ou placebo durant 4,2 ans.

Les évènements cardiovasculaires majeurs (décès cardiovasculaires, infarctus du myocarde, ou AVC ischémique) ne sont pas réduits sous dapagliflozine (8,8% vs. 9,4%; P=0,17), mais on note moins de décès cardiovasculaires ou hospitalisations pour insuffisance cardiaque (4,9% vs. 5,8%; HR=0,83; P=0,005), différence due aux hospitalisations pour insuffisance cardiaque (HR=0,73), au prix de plus d’accidents acidocétosiques (0,3% vs. 0,1%, P=0,02) et d’infections génitales (0,9% vs. 0,1%, P<0,001). Pari en partie gagné pour cette classe…

Référence

Wiviott SD, NEJM 2018

Toute l'actualité de l'AHA 2018