INFINITY : baisse de la PA intensive vs. ambulatoire pour réduire le déclin fonctionnel chez les personnes âgées

Mis à jour le mardi 19 mars 2019
dans

ACC 2019
Le congrès de l'American College of Cardiology (ACC) 2019

INFINITY: Primary Results of the Intensive versus Standard Ambulatory Blood Pressure Lowering to Lessen Functional Decline in the Elderly Trial

Serge Kownator
Dr. Serge Kownator
Cardiologue
Centre Cardiovasculaire Cœur de Lorraine (Thionville)

 

Cette étude a été menée pour montrer qu’en maintenant, à la MAPA, un niveau de pression systolique ≤ 130 mmHg et par rapport à un niveau de pression à 145 mmHg, on obtenait un meilleur résultat en termes de déclin fonctionnel lié à une atteinte microvasculaire cérébrale.

On a ainsi randomisé 199 patients pour être traités soit de manière intensive, soit de manière conventionnelle. Les patients étaient âgés de 75 ans et plus (âge moyen 80 ans), hypertendus,  avec des hypersignaux de la substance blanche à l’IRM. L’objectif primaire de l’étude portait sur l’évolution des lésions à l’IRM à 3 ans. Un critère secondaire portait sur les fonctions cognitives des patients.

Au terme du suivi, la pression systolique moyenne sur 24 h est à 130.9 mmHg dans le groupe pris en charge de manière intensive (146 mmHg pour les sujets du groupe standard) avec une accumulation moins importante de lésions de la substance blanche. Pour autant on n’observe pas de différence entre les deux groupes en ce qui concerne les capacités fonctionnelles et les troubles cognitifs. Il y a par contre un taux réduit de survenue d’évènements cardiovasculaires graves. Enfin il n’y a aucune différence en termes de chutes ou de syncopes. Ainsi cette étude apparaît positive sur son critère primaire d’imagerie sans apporter de bénéfice en termes fonctionnels. Un suivi de 3 ans est peut être trop court pour observer un tel bénéfice ?

Toute l'actualité de l'ACC 2019