Communiqué du Groupe Athérome coronaire et Cardiologie Interventionnelle de la Société Française de Cardiologie : ne pas oublier nos patients cardiaques

Publié le lundi 27 avril 2020

D’après le communiqué du Groupe Athérome coronaire et Cardiologie Interventionnelle (GACI)

" Nous sommes actuellement arrivés dans la phase de « plateau stable ou descendant » de l’épidémie avec une diminution du nombre d’hospitalisations. Aujourd’hui, certains points sont importants à souligner.

A - Les urgences cardiaques et coronaires restent une priorité et doivent toujours être parfaitement prises en charge. Nous constatons dans nos différents centres, une diminution importante des urgences pour SCA ST + ; de nombreux patients arrivent au stade d’infarctus constitué avec parfois des complications mécaniques. La raison principale est probablement la peur d’appeler le 15 pour différents motifs (peur de déranger les services d’urgence, peur du COVID aux urgences ou en hospitalisation..). Tous les services d’urgence/SAMU ont été sensibilisés et la Société Française de Cardiologie a fait un communiqué de presse sur ce problème. Une communication « grand public » locale et nationale doit être favorisée.

B - Les maladies chroniques : Le communiqué du 8 avril de la DGOS « Organisation des soins hors COVID 19 » précise que les maladies chroniques doivent être prises en charge et suivies afin de repérer tout signe d’aggravation.

C - Il est très important de communiquer :

  • Avec nos patients, lors des (télé/vidéo) consultations pour s’assurer de leur stabilité clinique, notamment pour les patients en attente d’un geste interventionnel non urgent mais aussi en les rassurant sur les capacités des services (urgences/SAMU et cardiologiques) à prendre en charge les urgences cardiaques. L’absence de rupture thérapeutique est également à vérifier.
  • Avec les cardiologues libéraux pour s’assurer qu’ils maintiennent eux aussi le contact avec leurs patients, afin qu’ils puissent hiérarchiser ceux qui pourraient nécessiter une prise en charge rapide. Mais aussi, pour leur expliquer l’organisation des procédures sécurisées COVID- avec des circuits indépendants et dédiés dans nos centres respectifs.

D - L’organisation de l’activité interventionnelle (phase plateau et phase post confinement) :
Elle devra être réalisée en fonction des recommandations des ARS et en coordination avec les services et les ressources d’anesthésie et réanimation (en personnel et en produits anesthésiques) et en coordination avec la CME, la direction et les autres spécialités de l’institution. La reprise de l’activité devra être très progressive.

Il faut souligner que la situation reste très variable en fonction des régions et sera évolutive notamment en fonction des disponibilités des tests (PCR, Sérologie).

  • Dépistage COVID : questionnaire à la recherche de signes évocateurs du COVID à réaliser avant hospitalisation et à renouveler le jour de l’hospitalisation. La réalisation systématique d’une PCR et/ou d’un scanner thoracique avant hospitalisation pour les patients devant avoir une AG reste débattue
  • Circuit patient COVID- : protection des patients pendant l’hospitalisation avec maintien des gestes barrières (masques et charlottes pour les patients et soignants) et circuit dédié COVID -. Plateau technique invasif et non invasif COVID -.
  • Privilégier les hospitalisations courtes et l’activité ambulatoire
  • Établir des listes d’actes prioritaires en cardiologie interventionnelle coronaire et valvulaire : en coordination avec les cardiologues correspondants et spécialistes d’autres domaines de la cardiologie (rythmologie, insuffisance cardiaque) afin d’organiser au sein de chaque service la liste des activités à prioriser. En pathologie coronaire et valvulaire, les patients très symptomatiques devront rester prioritaires."

Source: Société Française de Cardiologie

Télécharger le communiqué