Apixaban : efficace et plus sur que les AVK en cas de thrombus ventriculaire gauche (VG) post-infarctus

Publié le lundi 31 août 2020
dans
Albert Hagège

 
Auteur :
Professeur Albert Hagège, Paris

 

 

En direct de l'ESC Congress 2020

D’après la présentation de Ronny Alcalai (Jérusalem, Israël), "Apixaban versus Warfarin in Patients with Left Ventricular (LV) Thrombus, a prospective randomized trial".

Contexte

Les patients présentant un infarctus aigu du myocarde (IDM) ont un risque élevé d'accident vasculaire cérébral (AVC), principalement dû à la formation d'un thrombus VG dans les 2 premières semaines suivant un IM antérieur.

La prise en charge actuellement recommandée du thrombus VG post-infarctus aigu est l'anticoagulation par AVK et, à ce jour, il n'existe pas de données prospectives sur l'utilisation des AOD pour prévenir les AVC dans ce contexte.

L’objectif a donc été d’évaluer l'efficacité de l'apixaban versus AVK en cas de thrombus VG post-infarctus.

Un essai ouvert, prospectif, randomisé et multicentrique  

Cet essai ouvert, prospectif, randomisé et multicentrique a comparé apixaban (5 mg x 2 /jour) durant 3 mois à enoxaparine sc 1 mg / kg 2 fois/jour relayé par warfarine à dose ajustée (INR cible 2-3) pendant 3 mois chez les patients avec thrombus VG en échocardiographie réalisée 3 à 14 jours après infarctus du myocarde antérieur aigu.

Le critère de jugement principal était la persistance du caillot et la régression de taille échocardiographique du thrombus à 3 mois et les critères secondaires associaient la survenue d’AVC ou d'embolie systémique, de saignements majeurs et le décès toute cause.

Un profil efficacité/sécurité en faveur d’apixaban

Parmi 25 patients inclus, 13 ont été randomisés pour apixaban et 12 pour warfarine.

La taille moyenne du thrombus VG était de 24X15 mm dans le groupe apixaban et de 19X14 dans le groupe warfarine (p = NS).

Après 3 mois de traitement, le thrombus avait complètement disparu chez tous les patients sous warfarine et chez 12 des 13 patients sous apixaban, le 13ème étant un patient avec un très gros thrombus (40X20 mm) dont la taille avait significativement régressé à 3 mois (20X12mm).

Aucun décès, AVC ou embolie n'a été documenté dans les 2 groupes.

On note 2 patients avec saignements majeurs sous AVK et aucun sous apixaban à 3 mois de traitement.

Conclusion

Ces résultats préliminaires indiquent que l'apixaban est un traitement sûr et efficace des thrombus VG après IDM antérieur.

Pour en savoir plus, consultez les résultats détaillés en langue anglaise publiés lors de l'ESC 2020 : "Apixaban versus Warfarin in Patients with Left Ventricular (LV) Thrombus, a prospective randomized trial".

Toute l'actualité de l'ESC 2020

 

Ce contenu vous est proposé avec le soutien institutionnel de :

Boehringer Ingelheim
Bristol-Myers Squibb / Pfizer
Sanofi