VITAL-AF : l’ECG une piste pour dépister les FA du patient de plus de 65 ans en médecine de ville ?

Mis à jour le mercredi 18 novembre 2020
dans

Auteur :
Professeur Jean-Claude Deharo
Hôpital La Timone, Marseille

 

AHA 2020
En direct de l'AHA Congress 2020

D’après la présentation de Steven Lubitz (Boston, États-Unis), "Screening for Atrial Fibrillation in Older Adults at Primary Care Visits Using Single Lead Electrocardiograms: The VITAL-AF Trial". 

Le but de cette étude est de savoir si un enregistrement ECG une piste réalisé lors d’une visite en médecine primaire (premier accès généraliste) permet de détecter plus de fibrillation atriale (FA) qu’une prise en charge conventionnelle, chez des patients de plus de 65 ans.

Méthodes

Le dépistage de la FA a utilisé un enregistreur KardiaMobile (AliveCor). Les tracés étaient revus par un cardiologue dans les 7 jours suivant l’acquisition.

Le critère primaire était le nombre de nouvelles FA détectées à 12 mois. Le suivi des patients s’est fait à l’aide du système d’information électronique dans lequel sont renseignées habituellement les données.

L’originalité de cette étude réside dans le fait qu’il s’agit d’une étude pragmatique se déroulant en soins primaires et utilisant les ressources de la médecine clinique conventionnelle, et non celles de la recherche clinique.

Résultats

À partir de 22 centres de soins primaires, 16 ont été randomisés en deux groupes permettant d’inclure 30 722 patients n’ayant pas d’antécédent connu de FA. Le dépistage par ECG monopiste a concerné 15 397 patients, et les 15 325 autres ont été pris en charge de façon conventionnelle.

L’âge moyen était de 74 ans et le score de CHA2DS2VASc moyen de 3,4. La plupart des patients avaient un score de CHA2DS2VASc ≥ 2.

Une FA possible a été dépistée par le système KardiaMobile dans 3% des cas. À 12 mois, une nouvelle FA a été retrouvée dans 1,74 % des cas dans le groupe « dépistage » et dans 1,60 % des cas dans l’autre groupe (p=NS).

C’est seulement dans le sous-groupe des patients d’âge >85 ans que la stratégie de dépistage se révèle beaucoup plus rentable que la stratégie conventionnelle, avec un nombre de patients à dépister de 53. Il n’a pas été observé de différence significative en ce qui concerne l’initiation d’un traitement anticoagulant.

Conclusions

Les auteurs concluent qu’un dépistage pragmatique de la FA par un dispositif réalisant un enregistrement ECG une piste est possible en médecine primaire. C’est dans le sous-groupe patients ayant plus de 85 ans que cette stratégie de dépistage se révèle rentable.

Toute l'actualité de l'AHA 2020

Ce contenu vous est proposé avec le soutien institutionnel de Boehringer Ingelheim - Lilly et Vifor Pharma

Boehringer Ingelheim

 

Groupe Vifor Pharma
Vifor France