TIPS3 : intérêt d’une polypill en prévention primaire dans des pays à faible revenu

Publié le dimanche 15 novembre 2020
dans

Auteur :
Professeur Victor Aboyans
CHU Dupuytren, Limoges

 

AHA 2020
En direct de l'AHA Congress 2020

D'après la présentation de Prem Pais (Bengalore, Inde), "A Polypill for Primary Prevention of Cardiovascular Disease in Intermediate Risk People: Results of the International Polycap Study (TIPS)-3". 

On estime à 18 millions le nombre annuel de victimes d’accidents cardiovasculaires (CV) dans le monde, dont 80% dans des pays à revenu faible/intermédiaire. Une approche pragmatique serait de proposer une « polypill » contenant plusieurs traitements préventifs, élaboré à très faible coût.

Méthodes

Il s’agit d’un essai randomisé, évaluant l’intérêt d’une polypill combinant 3 antihypertenseurs (ramipril 10mg, atenolol 100mg et hydrochlorothiazide 25mg) et une statine (simvastatine 40 mg) dans une même capsule. Le schéma de l’étude (Figure 1) était factoriel afin d’évaluer parallèlement l’intérêt de l’aspirine (75mg) en prévention primaire. Etaient inclus, les hommes >50 ans et femmes >65 ans à risque CV intermédiaire (score Interheart), en majorité recrutés en Inde et aux Philippines. Le critère primaire combinait les décès CV, AVC et IDM non-fatal, l’insuffisance cardiaque et la revascularisation coronaire et artérielle. Les résultats concernant la randomisation de l’aspirine seront présentés dans un 2e article sur Cardio-Online.

Figure 1 – Schéma de l’étude

Résultats

Après une phase de run-in de 3 semaines excluant 1821 sujets (effets secondaires, mauvaise compliance, souhait d’arrêt), 5713 patients ont été randomisés entre polypill et placebo, tous ayant reçu des conseils de règles hygiéno-diététiques. Les patients ont été suivis en moyenne durant 4,6 ans, mais avec un taux d’adhérence de 57% à la fin de l’étude, sans différence entre les 2 groupes. Par rapport au groupe placebo, la pression artérielle systolique et le taux de LDL-C ont respectivement diminué de 5,8 mmHg et 0,19 g/l dans le groupe polypill. Durant le suivi, le critère primaire a été significativement réduit dans le groupe polypill vs. placebo (4.4% vs. 5.5% HR=0.79 (0,63-1.00), p=0,05). Les résultats des différentes composantes du critère primaire sont présentés dans le Tableau 1. Le résultat était plus franchement significatif si l’ensemble des évènements étaient considérés et non pas seulement le premier (analyse prévue à priori, HR=0,76 (0,67-0,97). Globalement, la tolérance a été bonne (en gardant à l’esprit qu’il y avait une phase de run-in ayant soustrait 24% des patients).

Tableau 1 – Principaux résultats de l’étude (polypill vs. placebo)

Conclusions

Cette étude confirme les résultats de 2 autres études déjà publiées dans un contexte comparable (essais HOPE-3 et PolyIRAN). Cette approche devrait également être évaluée dans les pays les plus riches, dans l’espoir non seulement de réduire le coût de la prévention primaire, mais espérer aussi une meilleure observance, mais ceux-ci restent à être démontrés.

Pour en savoir plus, consultez l'étude parue en langue anglaise dans le NEJM : "Polypill with or without Aspirin in Persons without Cardiovascular Disease"

 

Toute l'actualité de l'AHA 2020

 

Ce contenu vous est proposé avec le soutien institutionnel de Boehringer Ingelheim - Lilly et Vifor Pharma

Boehringer Ingelheim

 

Groupe Vifor Pharma
Vifor France