ALPHEUS : le clopidogrel reste incontournable dans les angioplasties des patients stables

Publié le dimanche 15 novembre 2020
dans

Auteur :
Professeur Martine Gilard
CHU La Cavale Blanche, Brest

 

AHA 2020
En direct de l'AHA Congress 2020

D’après la présentation de Johanne Silvain (Paris, France),"ALPHEUS : Assessment of Loading with the P2Y12 inhibitor ticagrelor or clopidogrel to Halt ischemic Events in patients Undergoing elective coronary Stenting".

On sait que l’angioplastie du coronarien stable entraîne peu de complications (<1%) mais qu’elle peut entraîner une élévation de troponine responsable d’une moins bonne évolution de ces patients. Est-ce qu’une meilleure inhibition plaquettaire pourrait avoir un effet sur cette évolution ?

Méthodes

ALPHEUS a randomisé patients dans 44 centres français et 5 tchèques, pour recevoir :

  • Une dose de charge pré-angioplastie de 180 mg de Ticagrelor versus 300 ou 600 mg de clopidogrel ; 
  • Puis en post-angioplastie par jour : 90mg x 2 de Ticagrelor versus 75mg de clopidogrel.

Avec comme critères de jugement :

  • Critère primaire : IDM 4a,4b à 48h ; 
  • Critère secondaire : suivi clinique à 1 mois.

Résultats

Les 1900 patients inclus étaient d’âge moyen 66 ans, à haut risque bien que stables (35% de diabétiques, 60% de pluritronculaires…).

L’étude est négative puisque le ticagrelor ne fait pas mieux que le clopidogrel à 48h sur la survenue des infarctus péri-procéduraux et à 1 mois sur le suivi thrombotique (décès, AVC/AIT, Infarctus) (35% sous ticagrelor vs. 36% sous clopidogrel; p=0·75).

De plus, on note sous ticagrelor à 1 mois un excès de dyspnée comme de saignements mineurs ([11% vs. 8%; OR=1.54, 95%CI=1.12–2.11; p=0·007).

Conclusions

Le grand enseignement de cette très belle étude académique réalisée par le groupe ACTION de la Pitié est que le taux d’événements post-procédural et à 1 mois est actuellement devenu très faible chez les patients stables ayant une angioplastie.

Bien que dans cette étude les tests biologiques aient montré une plus grande efficacité du ticagrelor sur l’activité plaquettaire, on ne note pas de différence en termes d’infarctus. On peut donc supposer que ces infarctus péri-procéduraux ne sont peut-être pas dus uniquement à des problèmes thrombotiques chez ces patients stables.

Sur un plan pratique, la double antiagrégation plaquettaire par aspirine + clopidogrel reste le traitement de référence de ces angioplasties programmées du patient stable.

 

 

Pour en savoir plus, consultez l'étude parue en langue anglaise dans le Lancet : "Ticagrelor versus clopidogrel in elective percutaneous coronary intervention (ALPHEUS): a randomised, open-label, phase 3b trial"

 

Toute l'actualité de l'AHA 2020

 

Ce contenu vous est proposé avec le soutien institutionnel de Boehringer Ingelheim - Lilly et Vifor Pharma

Boehringer Ingelheim

 

Groupe Vifor Pharma
Vifor France