EMPULSE : effets de l’Empagliflozine chez les patients hospitalisés pour insuffisance cardiaque aiguë

Mis à jour le jeudi 14 avril 2022
dans

D'après la présentation de Mikhail Kosiborod (Kansas City, États-Unis) durant l'ACC 2022

Charles Fauvel

Auteur :
Dr Charles Fauvel
Rouen

Guillaume Bonnet

Relecture :
Dr Guillaume Bonnet
Bordeaux

 

En direct de l'ACC 2022

"EMPULSE Trial: effects of empagliflozin on symptoms, physical limitations and quality of life in patients hospitalized for acute heart failure", Mikhail Kosiborod, Kansas City University, United States.

ACC 2022

Messages clés

  • L’étude EMPULSE avait déjà montré le bénéfice des gliflozines en cas d’hospitalisation pour une insuffisance cardiaque (IC) aiguë sur un critère composite comprenant, entre autres, décès toute cause ou hospitalisation pour IC.
  • Les données sur l’amélioration des symptômes et de la qualité de vie après un épisode d’IC aiguë restent cependant limitées.
  • Cette sous-analyse de l’étude EMPULSE montre que l’Empagliflozine, initiée lors d’épisode d’IC aiguë (quel que soit le statut diabétique ou la FEVG), permet une réduction significative des symptômes et une amélioration des capacités à l’effort de la qualité de vie des patients, dès 15 jours de traitement

Contexte

Les épisodes d’insuffisance cardiaque aiguë (ICA), de novo, ou émaillant l’évolution de l’insuffisance cardiaque (IC) chronique sont associés à des symptômes handicapant les capacités à l’exercice et impactant négativement la qualité de vie des patients1.

Au même titre que la diminution des hospitalisations ou de la mortalité cardiovasculaire, l’amélioration de la qualité de vie et des capacités à l’exercice est un objectif important dans la prise en charge de ces patients.

Les inhibiteurs des sodium-glucose transporteurs de type 2 (iSGLT2 ou gliflozines) ont prouvé leur efficacité pour réduire la mortalité cardiovasculaire et les réhospitalisations pour IC chez les patients avec FEVG altérée2,3 ou préservée4.

Récemment, l’étude EMPULSE a même montré l’intérêt des gliflozines sur la mortalité toute cause ou IC en cas d’introduction lors d’un épisode d’ICA. Néanmoins les effets sur les symptômes, les capacités à l’effort et la qualité de vie en cas d’ICA ont été moins étudiés5.

Méthodes

L’étude EMPULSE5 est une étude multicentrique ayant inclus des patients en ICA (de novo ou décompensation d’insuffisance cardiaque chronique déjà connue, indépendamment de la FEVG et du statut diabétique) puis randomisés entre Empagliflozine (10 mg par jour) versus Placebo pour une durée de 90 jours (Figure 1).

Figure 1. Design de l’étude EMPULSE

Le critère de jugement principal était les bénéfices cliniques (critère composite : décès toute cause, nombre d’hospitalisation pour IC et délai jusqu’au premier épisode d’IC) selon le degré de symptomatologie (évaluée par le Kansas City Cardiomyopathy Questionnaire [KCCQ] score) à l’inclusion (par tertiles).

Les critères de jugement secondaires étaient l’amélioration des paramètres suivants, tous évalués par des sous entités du KCCQ score : les symptômes (évalués par le KCCQ Total Symptom Score [TSS]), la limitation d’activité physique (évalué KCCQ Physical Limitation Scale [PLS]), la qualité de vie (évaluée par le KCCQ Quality of Life Social Limitations Scales [QoL]), le KCCQ clinique (TSS et CSS) et le KCCQ total (TSS, PLS et QoL).

Résultats

Au total, 530 patients ont été randomisés en 1:1 (n = 265 dans chaque bras). L’âge moyen était de 68,5 ± 13,3 ans, 34 % de femmes. La FEVG était ≤ 40 % dans 67 % des cas avec une classe fonctionnelle NYHA III-IV dans 62 % des cas.

A l’inclusion, le KCCQ-TSS score était de 40,8 ± 24,0; quant au NTproBNP, sa médiane était de 3 245,8 (1 735,4 – 6 104,3) pg/mL.

On pourra noter, sans pour autant connaitre la répartition de la FEVG parmi les patients, que les béta-bloquants étaient présent chez 79 % des patients, les IEC/ARA2 ou ARNI dans 70 % des cas et enfin les ARM dans 52 % des cas à l’inclusion.

Concernant le critère de jugement principal, il existait une amélioration significative du critère de jugement principal en faveur de l’empagliflozine, en considérant l’ensemble de la population traitée indépendamment du niveau de KCCQ score à l’inclusion (Figure 2).

Figure 2. Résultats sur le critère de jugement principal

Concernant les critères de jugement secondaires, il existait une amélioration significativement plus importante du KCCQ-TSS score, du KCCQ-QoL, du KCCQ clinique et total dans le groupe empagliflozine (Figure 3). Ces bénéfices étaient visibles dès J 15 et persistaient à J 90.

Figure 3. Résultats sur les critères de jugement secondaires

Conclusion

L’initiation d’Empagliflozine chez les patients hospitalisés pour insuffisance cardiaque aiguë, quel que soit la FEVG ou le statut diabétique, permet une amélioration significative des symptômes, de la qualité de vie, ainsi qu’une diminution des limitations à l’effort dès 15 jours de traitement, et maintenu à 3 mois. 

Commentaires de l'expert

  • Les glifozines continuent de se positionner comme un des traitements de première intention devant toute insuffisance cardiaque.
  • L’insuffisance cardiaque est une entité très hétérogène. L’absence de détail de la FEVG des patients dans l’étude peut nous limiter dans l’extrapolation des résultats. Les patients inclus étaient majoritairement des cardiopathies connues, non ischémiques.
  • Enfin, de façon exploratoire, certains sous-groupes semblaient tirer un grand bénéfice de l’empagliflifozine : les patients âgés (≥ 70 ans), diabétiques, insuffisants rénaux (DFG<60mL/min/1.73 m2), sans FA. Des études sont encore nécessaires pour mieux définir les meilleurs candidats aux glifozines.

Références

  1. McDonagh TA, Metra M, Adamo M, Gardner RS, Baumbach A, Böhm M, et al. 2021 ESC Guidelines for the diagnosis and treatment of acute and chronic heart failure. Eur Heart J. 2021 Aug 27;ehab368.
  2. McMurray JJV, Solomon SD, Inzucchi SE, Køber L, Kosiborod MN, Martinez FA, et al. Dapagliflozin in Patients with Heart Failure and Reduced Ejection Fraction. N Engl J Med. 2019 Nov 21;381(21):1995–2008.
  3. Packer M, Anker SD, Butler J, Filippatos G, Pocock SJ, Carson P, et al. Cardiovascular and Renal Outcomes with Empagliflozin in Heart Failure. N Engl J Med. 2020 Oct 8;383(15):1413–24.
  4. Anker SD, Butler J, Filippatos G, Ferreira JP, Bocchi E, Böhm M, et al. Empagliflozin in Heart Failure with a Preserved Ejection Fraction. N Engl J Med. 2021 Aug 27;
  5. Voors AA, Angermann CE, Teerlink JR, Collins SP, Kosiborod M, Biegus J, et al. The SGLT2 inhibitor empagliflozin in patients hospitalized for acute heart failure: a multinational randomized trial. Nat Med. 2022 Mar;28(3):568–74.

 

 

 

 

 

Toute l'actualité de l'ACC 2022

Ce contenu vous est proposé grâce au soutien institutionnel de :

Sanofi
Vifor Pharma