Amélioration du pronostic cardio-rénal des patients diabétiques de type 2 sous Finérénone, en prévention primaire ou secondaire, dans une sous-analyse de l’essai FIDELITY

Mis à jour le jeudi 14 avril 2022
dans

D'après la présentation de Gerasimos S. Filippatos (Athènes, Grèce) durant l'ACC 2022

Orianne Weizman

Auteur :
Dr Orianne Weizman
Nancy

Guillaume Bonnet

Relecture :
Dr Guillaume Bonnet
Bordeaux

En direct de l'ACC 2022

Featured Clinical Research Session du 04/04/2022 - “Finerenone And Cardiorenal Outcomes By History Of Cardiovascular Disease In Patients With Type 2 Diabetes: Fidelity Analyses”, Gerasimos Filippatos et Al, National and Kapodistrian University of Athens, Department of Cardiology, Attikon University Hospital, Greece

ACC 2022

Points clés

  • La finerenone est un antagoniste, non stéroidien, du récepteur aux minéralocorticoides
  • Quel que soit le niveau d’insuffisance rénale, la finérénone permettait une réduction significative d’évènements cardio-vasculaires chez des patients diabétiques de type 2

Contexte

Les patients atteints de maladie rénale chronique et de diabète de type 2 (DT2) présentent un risque élevé de complications cardiovasculaires.

FIDELITY, une analyse poolée préspécifiée de l’essai FIDELIO-DKD et FIGARO-DKD, a cherché à évaluer l'efficacité et la sécurité de la Finérénone (un antagoniste sélectif des récepteurs minéralocorticoïdes non stéroïdiens) chez des patients atteints de néphropathie chronique de stades 1 à 4 et de diabète de type 21-3.

La présente analyse est issue de la population de patients de FIDELITY et a comparé le pronostic cardiovasculaire et rénal selon le statut cardiovasculaire (prévention primaire et secondaire).

Méthodes

Les patients atteints de diabète de type 2 et présentant, soit un rapport albumine urinaire / créatinine (RAUC) entre 30 et 300 mg/g et un débit de filtration glomérulaire estimé entre 25 et 90 ml/min/1,73 m2, soit un RAUC entre 300 et 5 000 mg/g et un DFG estimé ≥ 25 ml/min/1,73 m2, sous blocage optimisé du système rénine-angiotensine, ont été randomisés pour recevoir de la Finérénone ou un placebo.

Le critère de jugement primaire était un critère composite cardiovasculaire (décès cardiovasculaire, survenue d’un infarctus du myocarde non fatal, d’un accident vasculaire cérébral non fatal ou d’une hospitalisation pour insuffisance cardiaque) et rénal (insuffisance rénale, diminution persistante du DFG de plus de 57 % ou décès de cause néphrologique).

L’analyse a été réalisée selon les antécédents de maladie cardiovasculaire athérosclérotique. Les événements indésirables rapportés par les investigateurs ont également été analysés dans les deux groupes.

Résultats

Sur 13 026 patients éligibles pour l'analyse, 5 935 (45,6 %) avaient des antécédents de maladie cardiovasculaire.

Au cours d'un suivi médian de 3 ans, la Finérénone a réduit le risque de survenue du critère cardiovasculaire composite par rapport au placebo (HR 0.86  [IC 95 % 0,78-0,95]), sans modification du résultat dans les deux groupes (HR 0.83 [IC 95 % 0,74-0,94] chez les patients avec des antécédents cardiovasculaires; HR 0.91 [IC 95 % 0,78-1,06] chez les patients sans antécédents cardiovasculaire, P d’interaction = 0.375) (Figure 1).

Figure 1 : Résultats sur le pronostic cardiovasculaire dans les groupes Finérénone (bleu) et placebo (gris) en présence ou non d’antécédents cardiovasculaires

L'effet de la Finérénone sur le critère composite rénal (HR 0.77[IC 95 % 0,67-0,88]) était similaire dans les deux groupes avec ou sans maladie cardiovasculaire (HR 0,71 [IC 95 % 0,57-0,88] et HR 0,81 [IC 95 % 0,68-0,97]) chez les patients avec et sans antécédents de maladie cardiovasculaire, respectivement, P d’interaction = 0.325) (Figure 2).

Figure 2 : Critères de jugement principaux et secondaires en présence ou non d’antécédents cardiovasculaires

Dans l'ensemble, les effets indésirables étaient similaires dans les sous-groupes avec et sans maladie cardiovasculaire. A noter toutefois une faible incidence d'arrêt de traitement lié à l'hyperkaliémie, plus fréquente dans le groupe Finérénone que placebo, mais similaire entre les patients avec et sans maladie cardiovasculaire.

Conclusion

La Finérénone a réduit le risque de résultats CV et rénaux chez les patients atteints de maladie rénale chronique et de diabète de type 2 par rapport au placebo, indépendamment des antécédents de MCV.

La tolérance de la Finérénone était identique quels que soient les antécédents de maladie cardiovasculaire.

Ce nouvel antagoniste sélectif des récepteurs minéralocorticoïdes est donc une piste pour améliorer le pronostic des patients diabétiques avec complications néphrologiques en prévention cardiovasculaire primaire ou secondaire. 

Commentaires de l'expert

  • L’ESC 2021 avait déjà dévoilé l’étude FIDELITY et l’efficacité de la finérénone, qui réduisait significativement les évènements cardiovasculaires chez les patients diabétiques de type 2, quel que soit le niveau d’insuffisance rénale.
  • Ces nouvelles données montrent qu'il peut y avoir un avantage cardiorénal supplémentaire lorsque la finérénone est associée à un inhibiteur du cotransporteur 2 du glucose sodique dans le cadre de la prévention cardio-vasculaire chez des patients diabétiques et insuffisants rénaux.
  • Il est important de noter que l’étude se porte sur des patients à un stade très précoce, dès une insuffisance rénale débutante.
  • De plus, un autre aspect intéressant de la finérénone est qu'il s'agit d'un antagoniste du récepteur aux minéralocorticoides avec moins d'hyperkaliémie.
  • D’autres essais sont nécessaires pour mieux définir la place de la finérénone.

Références

  1. Agarwal R, Filippatos G, Pitt B, Anker SD, Rossing P, Joseph A, et al. Cardiovascular and kidney outcomes with finerenone in patients with type 2 diabetes and chronic kidney disease: the FIDELITY pooled analysis. Eur Heart J. 2022 Feb 10;43(6):474–84.
  2. Pitt B, Filippatos G, Agarwal R, Anker SD, Bakris GL, Rossing P, et al. Cardiovascular Events with Finerenone in Kidney Disease and Type 2 Diabetes. N Engl J Med. 2021 Dec 9;385(24):2252–63.
  3. Bakris GL, Agarwal R, Anker SD, Pitt B, Ruilope LM, Rossing P, et al. Effect of Finerenone on Chronic Kidney Disease Outcomes in Type 2 Diabetes. N Engl J Med. 2020 Dec 3;383(23):2219–29.

Toute l'actualité de l'ACC 2022

Ce contenu vous est proposé grâce au soutien institutionnel de :

Sanofi
Vifor Pharma