REALITY : à un an, la stratégie libérale transfusionnelle (<10g/dL) l’emporte finalement sur une stratégie restrictive (<8g/dL)

Mis à jour le jeudi 20 mai 2021
dans
Guillaume Bonnet

Auteur :
Guillaume Bonnet
Bordeaux

A.A. Hagège

Relecture :
Pr Albert Hagège
Paris

ACC21 sur Cardio-online
En direct du congrès de l'ACC 2021

D'après la présentation de Jose R. Gonzalez-Juanatey (Paris, France) : "One-year follow-up of the reality randomized clinical trial: effect of a restrictive vs liberal blood transfusion strategy on major cardiovascular events among patients with acute myocardial infarction and anemia".

Publication des données Reality avec le recul seulement de 30 jours : JAMA. 2021;325(6):552-560.

Introduction

Il y a peu de données dans la littérature sur la stratégie transfusionnelle optimale chez les patients souffrant d'infarctus aigu du myocarde, notamment sur le seuil d’hémoglobine à partir duquel transfuser. Cette étude a étudié si une stratégie transfusionnelle restrictive serait cliniquement non inférieure à une stratégie libérale.

Méthodes

C’était un essai ouvert, de non-infériorité, randomisé, mené dans 35 hôpitaux en France et en Espagne, incluant 668 patients présentant un infarctus du myocarde et un taux d'hémoglobine entre 7 et 10 g/dL. Les patients ont été assignés de manière aléatoire à une stratégie transfusionnelle restrictive (transfusion déclenchée par une hémoglobine ≤8 ; n = 342) ou libérale (transfusion déclenchée par une hémoglobine ≤10 g/dL ; n = 324).

Résultats

Le critère de jugement principal composite à 1 an (décès toutes causes confondues, accident vasculaire cérébral, infarctus du myocarde récurrent ou revascularisation d'urgence) est survenu chez 32% vs 28 % des patients, une différence qui ne répond pas au critère de non-infériorité d'un risque relatif inférieur à 1.25.

 

 

Conclusion

Une stratégie transfusionnelle restrictive (transfusion déclenchée par une hémoglobine ≤8g/dL) n’est pas non-inférieure à une stratégie libérale (transfusion déclenchée par une hémoglobine ≤10g/dL) en termes d'événements cardiovasculaires majeurs chez les patients souffrant d'infarctus aigu du myocarde et d'anémie, avec un an de recul.

Commentaires

Alors que les résultats à 30 jours étaient en faveur d’une stratégie restrictive, le suivi à un an nous donne une nouvelle perspective. Après un an de suivi, les courbes semblent s’éloigner vers 5 mois, de sorte qu'une stratégie restrictive n'est plus non inférieure à une stratégie plus libérale, et peut même être associée à des taux d'événements indésirables plus élevés.

 

Toute l'actualité de l'ACC 2021

 

 

Ce contenu vous est proposé avec le soutien institutionnel de :

logo BMS - Pfizer