RAFT-AF : l’ablation de FA ne fait pas mieux que le contrôle de la fréquence cardiaque chez l’insuffisant cardiaque ?

Mis à jour le jeudi 20 mai 2021
dans
Julien Ternacle

Auteur :
Julien Ternacle
Bordeaux

A.A. Hagège

Relecture :
Pr Albert Hagège
Paris

ACC21 sur Cardio-online
En direct du congrès de l'ACC 2021

D'après la présentation de Anthony S. L. Tang (Ottawa, Canada) : "A Randomized Ablation-based Atrial Fibrillation Rhythm Control Versus Rate Control Trial In Patients With Heart Failure And High Burden Atrial Fibrillation (RAFT-AF)".

La fibrillation atriale (FA) et l’insuffisance cardiaque (IC) coexistent fréquemment et sont associées à une morbi-mortalité importante. Le bénéfice de l’ablation de FA chez les patients avec IC à FEVG altérée semble supérieur au traitement médical. Cependant, il y a peu de données sur les patients avec IC à FEVG préservée, et sur la comparaison entre ablation et contrôle de la fréquence cardiaque.

Méthodes

Cette étude incluait des patients avec IC (NYHA 2-3 stable) et avec une charge en FA importante, comme de la FA persistante ou de la FA paroxystique, mais avec au moins 4 épisodes dans les 6 derniers mois. Les patients étaient randomisés 1:1 entre ablation et contrôle de la fréquence cardiaque. Les patients étaient ensuite stratifiés par centre en fonction de leur FEVG (≤ 45 %, > 45 %). Le critère primaire était le délai de survenue du décès ou d’une aggravation de l’IC.

Résultats

L’étude a été arrêtée prématurément pour un rythme d’inclusion insuffisant et pour un taux d’évènements trop faible. Au final, 411 patients ont été inclus, 214 dans le groupe ablation et 197 dans le groupe contrôle de la fréquence cardiaque. Premier résultat intéressant, l’ablation de FA dans l’IC est durable puisque seulement 19 % des patients du groupe ablation étaient en FA à 5 ans (vs. 91 % dans le groupe contrôle de la fréquence, Figure 1). Concernant le critère primaire, il existait une tendance à moins d’évènements dans le groupe ablation, mais sans atteindre la significativité statistique (HR = 0,71, 95 % CI 0,49 – 1,03, P = 0,066). Ce résultat se confirmait uniquement chez les patients avec IC à FEVG altérée (Figure 2). Le taux d’évènements indésirables était similaire dans les deux groupes.

Figure 1 : pourcentage de patients en FA au cours du suivi dans chacun des groupes

 

Figure 2 : taux de survenue du critère primaire dans chacun des groupes en fonction du type d’insuffisance cardiaque

 

Conclusions

Il ne semble pas exister de bénéfice à l’ablation de FA versus contrôle de la fréquence cardiaque chez les patients avec IC, cependant, toute conclusion définitive est délicate en raison de l’arrêt prématuré de l’étude.

 

Pour consulter le document complet en langue anglaise présenté lors de l'ACC et accéder aux résultats détaillés, cliquez ici : "RAFT-AF: Ablation-Based AFib Rhythm Control vs. Rate Control in HF and High-Burden AFib"

 

Toute l'actualité de l'ACC 2021

 

 

Ce contenu vous est proposé avec le soutien institutionnel de :

Alliance BMS - Pfizer