LIFE : le sacubitril/valsartan ne fait pas mieux que le valsartan seul en cas d’insuffisance cardiaque très sévère à FEVG altérée (NYHA IV)

Mis à jour le jeudi 20 mai 2021
dans
A.A. Hagège

Auteur :
Pr Albert Hagège
Paris

 

ACC21 sur Cardio-online
En direct du congrès de l'ACC 2021

D'après la présentation de Douglas L. Mann (Saint Louis, États-Unis) : "Sacubitril/Valsartan (LCZ696) in patients with advanced heart failure and reduced ejection fraction: results of the LIFE trial"

Dans PARADIGM-HF, le sacubitril/valsartan (SV) réduit significativement mortalité et hospitalisations pour insuffisance cardiaque (IC) en cas d'IC à FEVG altérée par rapport à un IEC, l'enalapril. Moins de 1 % des participants avaient cependant une IC avancée (NYHA IV).

Méthodes

LIFE est un essai prospectif, multicentrique, à double insu et comparateur actif, sur 24 semaines, qui a pour but d'évaluer l'efficacité (pour réduire le NT-proBNP), l'innocuité et la tolérance du SV (dose cible 97 / 103 mg x 2 / j) par rapport au valsartan (V, dose cible 160 mg/j) en cas d’IC avancée à FEVG altérée. Les principaux critères d’inclusion étaient une classe NYHA IV (depuis plus de 3 mois) et des taux de BNP ≥ 250 ou NT-proBNP ≥ 800 pg/mL, une PAS > 90 mmHg, une FEVG < 35 %, un DFG > 20 mL/min / 1,73 m2, et au moins 1 paramètre de gravité associé (utilisation récente d'inotropes IV, > 1 hospitalisation récente pour IC, FEVG ≤ 25 % ou limitation fonctionnelle sévère lors des tests d'effort (pic V02 ou tes de marche). Le critère primaire de jugement est l’aire sous la courbe (AUC) du changement des taux de NTproBNP par rapport au BNP de base. Les critères d'évaluation secondaires et tertiaires comprennent les résultats cliniques, l'innocuité et la tolérabilité du produit.

Résultats

335 patients (age moyen 60 ans, FEVG 20 + 6 %, NTpro-BNP 1 900) ont été randomisés. Ni le SV ni le V ne se sont révélés différent (ni même très efficaces) sur le critère primaire d’évaluation. De plus, les 2 traitements ont des effets identiques sur les critères secondaires/tertiaires d’évaluation tels que :

  1. Composite clinique du nombre de jours en vie, hors de l'hôpital et sans évènements liés à l’IC ;
  2. Risque de décès cardiovasculaire ou hospitalisations pour IC ;
  3. Hospitalisations pour IC ;
  4. Décès cardiovasculaires ;
  5. Décès toutes causes avec une augmentation faible mais significative des hyperkaliémies (non mortelles) dans le bras SV.

À signaler que le nombre d’inclusions dans cette étude a été moins important que prévu initialement en raison de l’épidémie Covid.

Conclusion

Avec ses limites, cette étude montre que chez l’insuffisant cardiaque très sévère, les drogues habituellement actives dans des formes moins sévères et visant à contrer l’activation massive du système neurohormonal sont en échec.

 

 

 

 

Toute l'actualité de l'ACC 2021

 

Ce contenu vous est proposé avec le soutien institutionnel de :

logo BMS - Pfizer