FLOWER-MI : en cas de STEMI, la stratégie de revascularisation guidée par la FFR ne fait pas mieux que celle guidée par l’angiographie seule

Mis à jour le jeudi 20 mai 2021
dans
Guillaume Bonnet

Auteur :
Guillaume Bonnet
Bordeaux

A.A. Hagège

Relecture :
Pr Albert Hagège
Paris

ACC21 sur Cardio-online
En direct du congrès de l'ACC 2021

D'après la présentation d'Etienne Puymirat (Paris, France) : "Fractional flow reserve-guided versus angio-guided multivessel revascularization in ST-elevation myocardial infarction patients. The FLOWER-MI randomized trial"

Publication synchrone dans le NEJM.

Chez les patients présentant un infarctus du myocarde avec surélévation du segment ST (STEMI) et une atteinte multitronculaire, l’angioplastie des lésions non coupables (revascularisation complète) est supérieure au traitement de la lésion coupable seule. Cependant, la supériorité d'une revascularisation complète guidée par la réserve de flux fractionnaire (FFR) par rapport à une procédure guidée par angiographie seule n'est pas claire.

Méthodes

Dans cet essai multicentrique, les patients présentant un STEMI et une atteinte multitronculaire (une lésion coronaire non-coupable ≥ 50 %) ont été randomisés entre revascularisation complète guidée par la FFR ou par angiographie seule. Le critère de jugement principal était un critère composite de décès toutes causes confondues, d'infarctus du myocarde non fatal ou d'hospitalisation non planifiée conduisant à une revascularisation urgente à un an. Les chocs cardiogéniques, les patients avec pontages, les lésions chroniques calcifiées, les CTO étaient exclus.

Résultats

Le nombre moyen de stents implantés par patient pour des lésions non coupables était de 1,01 dans le groupe guidé par la FFR et de 1,50 dans le groupe guidé par l'angiographie. Au cours du suivi, le critère primaire est survenu chez 32 des 586 patients (5,5 %) du groupe guidé par la FFR et chez 24 des 577 patients (4,2 %) du groupe guidé par l'angiographie (RR = 1,32 ; IC 95 %, 0,78-2,23 ; p = 0,31). Le décès est survenu chez 9 patients (1,5 %) dans le groupe guidé par la FFR et chez 10 (1,7 %) dans le groupe guidé par l'angiographie ; un infarctus du myocarde non fatal chez 18 (3,1 %) et 10 (1,7 %), respectivement ; et une hospitalisation non planifiée menant à une revascularisation urgente chez 15 (2,6 %) et 11 (1,9 %), respectivement.

FLOWER-MI : en cas de STEMI, la stratégie de revascularisation guidée par la FFR ne fait pas mieux que celle guidée par l’angiographie seule
FLOWER-MI : en cas de STEMI, la stratégie de revascularisation guidée par la FFR ne fait pas mieux que celle guidée par l’angiographie seule

Conclusions

Chez les patients atteints de STEMI et bénéficiant d’une revascularisation complète pendant la même hospitalisation, le nombre d’évènements cardiovasculaires durant le suivi est faible et une stratégie guidée par la FFR n'est pas supérieure à une stratégie guidée par l'angiographie seule. L’analyse coût/efficacité est en faveur de la stratégie guidée par l’angiographie seule.

Commentaires

La revascularisation complète durant la même hospitalisation d’un patient présentant un STEMI avec des lésions coronaires associées est clairement démontrée. Des éléments ont joué en défaveur de la supériorité de la stratégie FFR-Guidée : le faible nombre d’évènements (5 % du critère principal), seulement 55 % des patients du groupe « FFR-Guided PCI » avaient une FFR inférieure à 0.80 initialement.

 

Toute l'actualité de l'ACC 2021

 

Ce contenu vous est proposé avec le soutien institutionnel de :

Alliance BMS - Pfizer