ATLANTIS 4D-CT : l’apixaban diminue le risque de thrombose des bioprothèses après TAVI mais ne réduit pas le risque d’évènements cliniques

Mis à jour le jeudi 20 mai 2021
dans
Julien Ternacle

Auteur :
Julien Ternacle
Bordeaux

A.A. Hagège

Relecture :
Pr Albert Hagège
Paris

ACC21 sur Cardio-online
En direct du congrès de l'ACC 2021

D'après la présentation de Gilles Montalescot (Paris, France) : "Valve Thrombosis After Transcatheter Aortic-valve Replacement: The Atlantis 4d Computed Tomography Substudy".

La thrombose infra-clinique de bioprothèse après un TAVI est fréquente (20% à 30%) et pourrait être prévenue par l’administration d’un anticoagulant oral direct.

Méthodes

Il s’agit d’une sous-étude scanner de l’étude ATLANTIS qui a inclus 1510 patients ayant eu un TAVI, et qui ont été randomisés entre traitement standard versus apixaban selon l’existence (apixaban vs. AVK) ou non (apixaban vs. antiagrégation plaquettaire) d’une indication à une anticoagulation prolongée. Le scanner était exploitable chez 762 patients (Figure 1). L’objectif principal était d’évaluer l’incidence des thromboses de bioprothèses à 3 mois après le TAVI.

Répartition des patients ayant eu un scanner au sein des différents groupes de traitements

 Figure 1 : répartition des patients ayant eu un scanner au sein des différents groupes de traitements

Résultats

L’administration d’apixaban permettait de réduire l’incidence des thromboses infra-cliniques de bioprothèses TAVI à 3 mois (Figure 2), mais uniquement chez les patients n’ayant pas d’indication à une anticoagulation au long cours (donc vs. antiagrégation plaquettaire, OR=0,51, 95%CI 0,30 – 0,86). Chez les patients ayant une indication à une anticoagulation au long cours, le taux de thromboses de bioprothèses TAVI était numériquement plus élevé dans le groupe apixaban versus AVK, mais sans différence significative. Cette réduction du taux de thromboses de bioprothèses TAVI à 3 mois sous apixaban n’était pas associée à un bénéfice clinique à 1 an.

Efficacité de l’apixaban sur la réduction de l’incidence des thromboses de bioprothèses TAVI à 3 mois dans l’ensemble de la population

Figure 2 : efficacité de l’apixaban sur la réduction de l’incidence des thromboses de bioprothèses TAVI à 3 mois dans l’ensemble de la population

Conclusions

Par rapport aux antiagrégants plaquettaires, l’apixaban permet de réduire le taux de thromboses de bioprothèses TAVI à 3 mois. Cette réduction n’est pas associée à un bénéfice clinique à 1 an.

 

Toute l'actualité de l'ACC 2021

 

 

Ce contenu vous est proposé avec le soutien institutionnel de :

Alliance BMS - Pfizer