DANAMI-2 seize ans plus tard : l’angioplastie primaire dans les 2 heures toujours supérieure a la fibrinolyse

Mis à jour le mardi 24 septembre 2019
dans
Collège des Cardiologues en Formation

Auteur :
Caroline Padovani
Membre du Collège des Cardiologues en Formation, Marseille

D'après PG Thrane (Aarhus, Danemark), "16 year follow-up of the DANish Acute Myocardial Infarction 2 trial  DANAMI-2".

En direct de l'ESC Congress 2019

DANAMI 2(1), publiée dans le NEJM en 2003 fut la première étude multicentrique et l’une des plus grandes études menées au Danemark randomisée contre groupe contrôle à comparer l’angioplastie primaire dans les deux heures vs fibrinolyse chez les patients présentant un IDM avec sus décalage. Pour rappel, DANAMI 2 avait montré qu’une angioplastie primaire réduisait par rapport à la fibrinolyse les événements cardiovasculaires à 30 jours. Le résultat principal de cette étude était une différence significative en termes de mortalité toutes causes, nouvel infarctus ou accident vasculaire cérébral invalidant en faveur du groupe angioplasties primaire (8,5 % vs. 14,2 % p = 0,002).

Cette étude a pour objectif de faire un point 16 ans plus tard l’étude princeps. Pour pouvoir être inclus, les patients devaient avoir présenté une douleur depuis <12h et pouvoir être transféré sur un plateau technique dans les 3 heures. Les trois premières années, les patients étaient suivis dans le centre de leur randomisation, puis les 13 années suivantes, les auteurs ont recueillis les données dans différents registres du Danemark.

Le critère primaire était un critère composite qui comprenait : toutes causes de mortalité et la survenue d’un nouvel infarctus. Les autres critères étudiés séparément étaient : toutes causes de décès, réhospitalisation pour infarctus, décès secondaire à une cause cardiaque et décès d’une cause non cardiologique.

16 ans plus tard, la supériorité de la PCI primaire dans les deux heures vs fibrinolyse est confirmée. L’étude retrouve une différence significative sur l'ensemble de la cohorte (PCI 58,7% contre 62,3% de fibrinolyse; HR 0,86, IC 95% (0,76-0,98) et chez les patients transférés d'un hôpital de référence à un hôpital tertiaire compatible PCI (ICP 58,7% contre 64,1% pour la fibrinolyse). De plus, la CPI primaire réduit de 4,4% la mortalité de cause cardiaque (CPI 18,3% contre 22,7% pour la fibrinolyse; HR 0,78), ce qui est la première fois qu'une seule étude démontre ce bénéfice.

96% des patients randomisés dans un hôpital périphérique étaient transférés dans les 120 minutes au plateau technique. Ce délai serait plus court que les études antérieures.

A noter que les protocoles de fibrinolyse ont évolué depuis la réalisation de cette étude avec notamment la réalisation systématique d’une angioplastie dans les 24 heures et la réalisation d’une angioplastie de sauvetage dès qu’elle est indiquée.

En pratique, cette étude au long terme confirme les recommandations actuelles selon lesquelles l’angioplastie primaire est en première ligne lorsque les délais sont respectés.

Références :

1. J.C.C Moon, P.R Kalra DANAMI-2: is primary angioplasty superior to thrombolysis in acute MI when the patient has to be transferred to an invasive centre? Int J Cardiol. 2002 Oct;85(2-3):199-201.

2. PG Thrane (Aarhus, Danemark) 16-year follow-up of the Danish Acute Myocardial Infarction 2 (DANAMI-2) trial: primary percutaneous coronary intervention vs. fibrinolysis in ST-segment elevation myocardial infarction.European Heart Journal (2019) 0, 1–8

Flow diagram
Take home figure

 

Pour en savoir plus, consultez les résultats détaillés en langue anglaise présentés à l'ESC 2019 : "16-year follow-up of the DANish Acute Myocardial Infarction 2 (DANAMI-2) trial"

Toute l'actualité de l'ESC 2019