Dossier spécial - Aspect post SCA en ville, post suivi à l'hôpital

Mis à jour le lundi 21 juin 2021
dans
Denis Angoulvant
Pr Denis Angoulvant
Cardiologue
CHU de Tours

En 2021, la maladie coronaire est un continuum entre le syndrome coronarien aigu (SCA) et le syndrome coronarien chronique (SCC) au centre duquel se trouve le patient, porteur de maladie coronaire. Au décours d’un SCA, le patient doit pouvoir bénéficier d’un parcours de soins coordonné visant à optimiser le contrôle de son risque résiduel en privilégiant les traitements modernes ayant le plus haut niveau de preuve et aux doses efficaces. Il doit pouvoir bénéficier rapidement des progrès thérapeutiques en matière de surveillance et de traitement. Pour cela, une surveillance post hospitalière optimale doit être organisée, mettant en jeu, de façon coordonnée, les compétences des différents professionnels de santé : cardiologues, réadaptateurs cardiaques, médecin traitant, pharmaciens et infirmiers de pratique avancée. Ceci afin de sécuriser le suivi en ville et de lutter contre l’inobservance et l’inertie thérapeutique.

Évaluer et prévenir le risque résiduel métabolique au décours d'un SCA

Iris Ma
Dr Iris Ma
Cardiologue
CHU de Tours

Les progrès des traitements ciblant le risque résiduel en post syndrome coronarien aigu ont permis de considérablement réduire le risque de récidives d’évènements. Cependant, les patients en post SCA restent des patients à haut risque et il est parfois délicat de trouver où placer le curseur en terme de rapport bénéfice risque. Les données récentes des études et les recommandations de la Société Européenne de Cardiologie permettent de mieux personnaliser les stratégies thérapeutiques visant à contrôler le risque lipidique, le risque lié au diabète et le risque thrombotique.

 

Les nouvelles cibles thérapeutiques pour réduire le risque résiduel

Karl Semaan
Dr Carl Semaan
Cardiologue
CHU de Tours

Le contrôle du risque résiduel chez le patient coronarien pourrait s’enrichir, dans un future proche, de nouvelles stratégies thérapeutiques ciblant des cibles émergentes. Si les anticoagulants ont déjà montré un rapport bénéfice risque favorable dans certaines situations, des traitements ciblant l’inflammation ou des particules lipidiques athérogènes autres que le LDL-c ont montré des résultats prometteurs.

 

Quelle surveillance proposer au décours d'un SCA ?

Jérémie Bouteau
Dr Jérémie Bouteau
Cardiologue
CHU de Tours

La surveillance du patient en post SCA est aujourd’hui sous la double contrainte d’une phase d’hospitalisation initiale de plus en plus courte et d’un temps médical de plus en plus réduit. À cela, s’ajoute la lutte contre l’inertie thérapeutique qui est alimentée par le faible taux de réadaptation cardiaque chez nos coronariens et les communications contre les statines.

Des recommandations récentes proposent un rythme de surveillance et de réalisation des examens chez les coronariens stables qui doit être adapté aux situations individuelles. Le développement d’objets connectés permettant un certain degré d’auto-surveillance permet de rendre le patient acteur de sa prise en charge et d’améliorer en partie sa surveillance.

 

Comment renforcer en ville la prise en charge post SCA ?

Denis Angoulvant
Pr Denis Angoulvant
Cardiologue
CHU de Tours

La prise en charge du patient post SCA en ville doit s’appuyer sur les compétences de plusieurs professionnels qui peuvent tous contribuer à l’amélioration du parcours de soin des patients. La prise en charge du SCA débutant classiquement aux soins intensifs de cardiologie, le cardiologue hospitalier sera le premier maillon d’une chaîne qui fera intervenir éventuellement le cardiologue de ville, et certainement le médecin généraliste. D’autres professionnels peuvent également intervenir et participer à la surveillance et à l’optimisation de la prise en charge comme le pharmacien et plus récemment les infirmiers de pratique avancée. Une coordination programmée de ces professionnels avec mise en place de protocoles communs est un préalable indispensable au bon fonctionnement de ces collaborations.

 

Ce contenu vous est proposé avec le soutien institutionnel de Sanofi