Dossier spécial : l’essentiel sur les dyslipidémies et prise en charge du patient post SCA au congrès de l’ESC 2020

Mis à jour le mercredi 16 septembre 2020
dans

Il faut s’y faire ! Les recommandations ESC sur la prise en charge des dyslipidémies (2019) et sur les syndromes coronaires aigus (2020) nous demandent de viser un LDL-C < 0.55 g/L (ET une baisse et 50% au moins de ce LDL-C sous traitement) en prévention secondaire des maladies cardiovasculaires, voire même < 0.40 g/L chez les patients faisant 2 évènements dans les 2 ans. Impossible ? Pas sûr ! Cet été, l’alirocumab et l’evolocumab ont été inscrits au remboursement (65%). Le premier, après un syndrome coronaire aigu récent, le second en cas d’antécédent d’infarctus du myocarde, d’accident vasculaire cérébral ischémique et/ou d’artériopathie oblitérante des membres inférieurs symptomatique, chez les patients non contrôlés par un traitement hypolipémiant optimal. On peut donc le faire !

Gilles MONTALESCOT

 

Gilles Montalescot

 

Articles

Interviews

 

Ce contenu vous est proposé avec le soutien institutionnel de Sanofi

Sanofi