Le ying et le yang des anti-arythmiques

Printemps de la Cardiologie 2015 - Recherche fondamentale et clinique (2 - 3 avril, Toulouse)

Publié le 30 juin 2015

Jean-Yves Le Heuzey, professeur de cardiologie à l’université Paris VI et très impliqué dans la prise en charge de la fibrillation ventriculaire et les anti-arythmiques en particulier, répond aux questions du Pr Vincent Probst (Nantes).

Le Pr Le Heuzey décrit quel serait l’anti-arythmique idéal en 2015, tant au niveau d’une efficacité suffisante pour satisfaire le malade que dans sa non-augmentation de la mortalité.
Il évoque l’évolution actuelle vers une considération des médicaments anti-arythmiques uniquement comme des médicaments pour la symptomatologie, vers l’utilisation des anti-coagulants pour éviter l’AVC, et le débat sur la fibrillation atriale comme facteur ou marqueur du risque.

>> Autres interviews

Accédez au contenu exclusif Cardio-online !

Vous rencontrez des difficultés ? Contactez-nous ici !