Antiagrégants après syndromes coronaires aigus : combien de temps et pour qui ?

Mis à jour le mardi 22 août 2017
dans

Journées Européennes 2017 de la Société Française de Cardiologie

Même si la mortalité hospitalière après syndrome coronaire aigu est aujourd’hui très faible, le risque cardiovasculaire des patients à distance de leur syndrome coronaire aigu initial reste important, un risque lié à la fois à l’évolution de la maladie athéromateuse et au risque thrombotique. Durant ce programme, Gabriel Steg (Paris), Nicolas Danchin (Paris) et Guillaume Cayla (Nîmes) font l’état des lieux du bénéfice que peut avoir, dans certains groupes de patients, la prolongation du traitement antiagrégant au-delà d’un an après le syndrome coronaire aigu initial.

Accédez au contenu exclusif Cardio-online !

Vous rencontrez des difficultés ? Contactez-nous ici !