Revue de littérature

Relation entre l’activité de l’amygdale cérébrale et le risque cardio-vasculaire : étude de confort

Contenu offert : pour y accéder, connectez-vous avec vos email et mot de passe.

 

"Relation between resting amygdalar activity and cardiovascular events: a longitudinal and cohort study"

 

Sélectionné dans The Lancet par Noelie Miton
vendredi 10 février 2017
  • Auteurs : Dr Ahmed Tawakol, Dr Ahmed Tawakol, Amorina Ishai, Richard AP Takx, Amparo L Figueroa, Abdelrahman Ali, Yannick Kaiser, Quynh A Truong, Chloe JE Solomon, Claudia Calcagno, Venkatesh Mani, Cheuk Y Tang, Prof Willem JM Mulder, James W Murrough, Prof Udo Hoffmann, Matthias Nahrendorf, Lisa M Shin, Prof Zahi A Fayad, Prof Roger K Pitman
  • Référence : S0140-6736(16)31714-7
  • Publié le : Janvier 2017
  • Lien vers l'article : Lire le résumé
Mon commentaire par Noelie Miton
Noëlie Miton
Noëlie Miton
Pôle Cardiologie
CHU Gabriel Montpied
Clermont-Ferrand
GCF

Introduction

Le stress semble être impliqué dans l’augmentation du risque cardio-vasculaire. Cette étude cherche à savoir si l’activité de l’amygdale, région du cerveau impliquée dans le stress, peut prédire le risque d’événements cardio-vasculaires.

Méthode 

Ont été inclus dans cette étude les personnes de plus de 30 ans, sans pathologies cardio-vasculaires ou néoplasiques connues. Les participants ont réalisés un TAP-scanner à la 18F-fluorodexoglucose à l’hôpital général de Massachusetts (Boston, MA, USA) entre le 1er janvier 2005 et le 31 décembre 2008. Il a été évalué, l’activité de l’amygdale et de la moelle osseuse ainsi que de l’inflammation artérielle. Les auteurs ont cherché à apprécier la relation entre la perception du stress, l’activité de l’amygdale, l’inflammation artérielle et la CRP.

Résultats

293 patients, âgés en moyenne de 55 ans (IQR 45,0-65,5), ont été inclus dans cette étude. 22 ont eu une maladie cardio-vasculaire au cours du suivi, en moyenne 3,7 ans (IQR 2,7-4,8). L’activité de l’amygdale est associée à une augmentation de l’activité de la moelle osseuse (r=0,47, p<0,0001), de l’inflammation artérielle (r=0,49, p<0,0001), et du risque d’événements cardio-vasculaires (HZ=1,59, IC95%=1,27-1,98; p<0,0001). L’association entre l’activité de l’amygdale et des événements cardio-vasculaires semble être médiée par l’augmentation de l’activité de la moelle osseuse et de l’inflammation artérielle. Dans les analyses secondaires, l’activité de l’amygdale est associée de façon significative à l’inflammation artérielle (r=0,7 ; p=0 ,00083); quand à la perception du stress, elle est associée à l’augmentation de l’activité de l’amygdale (r=0,56, p=0,485), l’inflammation artérielle (r=0,59, p=0,0345) et l’augmentation de la CRP (r=0,83, p=0,0210).

Discussion

Cette étude montre le lien entre le stress et l’augmentation du risque d’événements cardio-vasculaires via l’activité de l’amygdale. Cette dernière entraînant une augmentation de l’activité de la moelle osseuse et de l’inflammation. So keep calm and no stress !!!

>>> autres revues

Réagissez ! Partagez votre opinion avec la communauté