Intérêt de la CPAP dans la prévention des événements cardiovasculaires chez les patients avec un syndrome d’apnée obstructive du sommeil

Contenu offert : pour y accéder, connectez-vous avec vos email et mot de passe.

 

CPAP for Prevention of Cardiovascular Events in Obstructive Sleep Apnea

Sélectionné dans the New England Journal of Medicine par Mickaël Lescroart
mercredi 8 mars 2017
  • Auteurs : R. Doug McEvoy, M.D., Nick A. Antic, M.D., Ph.D., Emma Heeley, Ph.D., Yuanming Luo, M.D., Qiong Ou, M.D., Xilong Zhang, M.D., Olga Mediano, M.D., Rui Chen, M.D., Luciano F. Drager, M.D., Ph.D.,
Zhihong Liu, M.D., Ph.D., Guofang Chen, M.D., Baoliang Du, M.D., Nigel McArdle, M.D.,
Sutapa Mukherjee, M.D., Ph.D., Manjari Tripathi, M.D., Laurent Billot, M.Sc., Qiang Li, M.Biostat., Geraldo Lorenzi‐Filho, M.D., Ferran Barbe, M.D., Susan Redline, M.D., M.P.H., Jiguang Wang, M.D., Ph.D., Hisatomi Arima, M.D., Ph.D., Bruce Neal, M.D., Ph.D., David P. White, M.D., Ron R. Grunstein, M.D., Ph.D., Nanshan Zhong, M.D., and Craig S. Anderson, M.D., Ph.D
  • Référence : N Engl J Med 2016; 375:919-931
  • Publié le : Septembre 2016
  • Lien vers l'article : Lire l'abstract
Mon commentaire par Mickaël Lescroart
Mickaël Lescroart
Mickaël Lescroart
Avicenne (Paris)
 
GCF

Introduction

L’association entre SAOS et événements cardiovasculaires ainsi que l’intérêt de la CPAP a déjà été démontré dans les études épidémiologiques. Néanmoins, il est admis que le risque cardiovasculaire reste élevé malgré un contrôle optimal des facteurs de risque en prévention secondaire. L’article analyse ici les résultats de l’étude SAVE (Sleep Apnea Cardiovascular Events) pour évaluer l’efficacité de la CPAP en prévention secondaire dans la diminution des évènements cardiovasculaires  parmi les patients SAOS.

Matériel et méthodes

Critères d'inclusion : 45-75 ans, atteint de maladie vasculaire cardiaque ou cérébrale, atteint de SAOS modéré à sévère (attention : définit sur  un index de désaturation >12 et non sur l’IAH >15 comme en France).

Critères d'exclusion : Epworth ≥15,  population à haut risque d’accident à cause du sommeil, hypoxies sévères, Cheyne Stoke.

Schéma expérimental : étude internationale, multicentrique, en ouvert, randomisée, en parallèle, avec évaluation finale en aveugle.
2 717 patients inclus randomisés dans 2 groupes : traitement usuel versus traitement usuel + CPAP suivi pendant 3,7 ans en moyenne

Critère de jugement primaire : critère composite avec : mortalité cardiovasculaire, IDM, AVC, hospitalisation pour insuffisance cardiaque, angor instable, AIT.

Analyses statistiques : en intention de traiter, analyse selon le modèle de Cox, nécessite un effectif de 2 500 patients pour montrer une différence de 25% entre les groupes avec une puissance de 90% et un risque alpha de 5%.

Résultats

42% d’observance dans le groupe CPAP. Pas de différence significative entre les groupes sur le critère de jugement principal.

Disussion

L’étude ne montre pas de bénéfice sur le risque cardiovasculaire d’un éventuel traitement par CPAP mais des bénéfices sur la qualité de vie semblent persister (critères secondaires).

Les limites de l’étude : population peu observante pour la CPAP, manque de puissance sont les deux principaux reproches que l’ont peut faire à l’étude. Cette étude ne permet pas de dire s’il existe un bénéfice chez des patients observants.

Conclusion

La CPAP ne semble pas  être une arme efficace en prévention secondaire chez nos patients vasculaires avec SAOS mais reste un traitement symptomatique.

 

>>> autres revues

Réagissez ! Partagez votre opinion avec la communauté