Etat des lieux : évaluation du risque d'événements cardio-vasculaires à 10 ans dans une population prise en charge en prévention secondaire

Sélectionné dans Circulation par Théo Pezel

Mis à jour le mercredi 30 août 2017

Auteurs :
Lotte Kaasenbrood, S. Matthijs Boekholdt, Yolanda van der Graaf, Kausik K. Ray, Ron J.G. Peters, John J.P. Kastelein, Pierre Amarenco, John C. LaRosa, Maarten J.M. Cramer, Jan Westerink, L. Jaap Kappelle, Gert J. de Borst, Frank L.J. Visseren

Référence :
Circulation, Novembre 2016, Volume 134, Issue 19

Date de publication :
Novembre 2016

Lien :
Lire le résumé

Le commentaire de Théo Pezel

Théo Pezel
Théo Pezel
Paris
GCF

Introduction

Véritable état des lieux de l’efficacité de la prévention secondaire en 2016 à travers l’évaluation de la distribution du risque d'événements cardio-vasculaires récurrents sur 10 ans dans une population en prévention secondaire.

Évaluation en parallèle de la réduction potentielle du risque cardio-vasculaire et du risque résiduel restant lorsque les patients atteignent les cibles de facteurs de risque recommandées par les guidelines actuelles.

Méthode

Population

> 6904 patients atteints de maladie vasculaire en prévention secondaire

Critères d'évaluation de l'efficacité

> Score SMART (Deuxième Manifestations de Maladie Artérielle) de risque d'infarctus du myocarde, d’AVC ou de décès vasculaire à 10 ans, validé de manière externe chez 18 436 patients présentant diverses manifestations de maladie vasculaire.

Le risque résiduel selon les cibles recommandées a été estimé en appliquant les réductions du risque relatif des méta-analyses au risque estimé pour les cibles de tension artérielle systolique, de cholestérol des lipoprotéines de basse densité, de tabagisme, d'activité physique et d'utilisation d'antithrombotiques.

Résultats

La performance externe du score de risque SMART était raisonnable, en dehors de la surestimation du risque chez les patients présentant un risque de 10 ans > 40 %.

> « Efficacité de la prévention secondaire » : chez les patients présentant diverses manifestations de maladie vasculaire, le risque médian à 10 ans d'un événement vasculaire majeur récurrent était de 17% (intervalle interquartile, 11% – 28 %).

> « Efficacité des seuils de nos recommandations » : si les facteurs de risque étaient conformes aux recommandations recommandées, le risque résiduel à 10 ans serait < 10 % chez 47 % et > 30 % chez 9 % des patients (médiane, 11 %, interquartile, 7% -17 %).

Conclusion

Parmi les patients vasculaires, il existe une variation très importante du risque estimé d'événements vasculaires récurrents sur 10 ans.

Si tous les FDR modifiables sont conformes aux recommandations, la moitié des patients aurait un risque de 10 ans < 10% !!!

Ces données suggèrent que, même avec un traitement optimal, de nombreux patients atteints d'une maladie vasculaire resteront à > 20 % de risque à 10 ans : cela correspond donc clairement à une zone de besoins médicaux non satisfaits.

0 commentaire — Identifiez-vous pour laisser un commentaire