Évaluation de la place de l’oxygénothérapie en phase aiguë de l’IDM (DETO2X-AMI)

Sélectionné dans The New England Journal of Medecine par Mariama Akodad

Publié le mardi 12 décembre 2017
dans

Auteurs :
Hofmann R, James SK, Jernberg T, Lindahl B, Erlinge D, Witt N, Arefalk G, Frick M, Alfredsson J, Nilsson L, Ravn-Fischer A, Omerovic E, Kellerth T, Sparv D, Ekelund U, Linder R, Ekström M, Lauermann J, Haaga U, Pernow J, Östlund O, Herlitz J, and Svensson L, for the DETO2X–SWEDEHEART Investigators

Référence :
N Engl J Med 2017; 377:1240-1249

Date de publication :
Septembre 2017

Lien :
Lire le résumé

Le commentaire de Mariama Akodad

Mariama Akodad
 
Julien Adjedj
Collège des Cardiologues en Formation
Mariama Akodad   Avec la relecture de Julien Adjedj  

Cette revue inclut les derniers résultats présentés au congrès ESC 2017 de Barcelone.

Messages clés

L’oxygénothérapie n’améliore pas la survie à 1 an dans le syndrome coronarien aigu lorsque la saturation en oxygène est supérieure à 90 % mais elle n’a pas non plus d’effets délétères dans ce contexte.

Question posée

L’oxygénothérapie systématique dès suspicion de syndrome coronarien aigu améliore-t-elle la survie à 1 an chez les patients sans hypoxie et hors contexte d’insuffisance cardiaque ?

Principe de l'étude

Il s’agit d’une étude Suédoise, randomisée, multicentrique avec la participation de 35 centres au total. Tous les patients présentant une douleur thoracique suspecte avec modifications électriques ou une élévation des enzymes cardiaques dans les 6 heures étaient inclus si la saturation en oxygène initiale était supérieure à 90%. Ils étaient ensuite randomisés pour recevoir une oxygénothérapie au masque à 6 litres par minute pendant 6 à 12 heures ou étaient ventilés en air ambiant sans masque.
Le critère de jugement principal était la mortalité à 1 an.
Les critères de jugement secondaires étaient la mortalité à 1 mois, une réhospitalisation pour insuffisance cardiaque et la mortalité cardio-vasculaire.

Résultats principaux

Dans cette étude, 6 629 patients ont été inclus, 3 311 dans le groupe oxygénothérapie et 3 318 dans le groupe air ambiant. La population était une population représentative des syndromes coronariens aigus avec un âge médian de 68 ans et 2/3 d’hommes. Au total, 2 952 infarctus du myocarde avec sus-décalage du segment ST ont été inclus. Les caractéristiques à l’admission étaient comparables entre les 2 groupes. La saturation en oxygène moyenne était de 97% dans les deux groupes d’études. La durée de l’oxygénothérapie était de 11,6 heures. Concernant le critère de jugement principal, la survie était comparable entre les 2 groupes avec une mortalité de 5,0% dans le groupe oxygène versus 5,1% dans le groupe air ambiant, p=0,8. Aucune différence significative n’était observée entre les 2 groupes concernant le risque de ré-infarctus, de mortalité ou en termes d’élévation des enzymes cardiaques. Il n’y avait aucun sous-groupe bénéficiant de l’oxygénothérapie selon la présentation clinique, le type d’infarctus du myocarde ou les comorbidités associées.

Il s’agit de la première étude randomisée incluant une large population apportant des éléments de réponse à cette question pratique. En effet, l’oxygénothérapie n’améliore pas la survie chez les patients en phase aiguë d’infarctus du myocarde sans être toutefois délétère comme le suggérait l’étude AVOID.

Notre conclusion

D’accord : L’oxygénothérapie a un effet neutre sur la survie à 1 an en contexte de syndrome coronarien aigu.
Mais :

  1. La saturation en oxygène médiane dans les deux groupes d’étude était élevée et similaire à 97% pouvant limiter le bénéfice potentiel chez ces patients.
  2. L’étude incluait une population différente de l’étude AVOID avec inclusion de tout type de Syndrome coronarien aigu et non seulement des STEMI pouvant expliquer les différences en terme de résultats.

Les indications de l’oxygénothérapie ont donc évolué dans les recommandations européennes avec un seuil de saturation en oxygène fixé à 90% pour la mise en place d’une oxygénothérapie.

Référence bibliographique

"Oxygen Therapy in Suspected Acute Myocardial Infarction" - N Engl J Med. 2017 Aug 28

Mots clés: Coronaire Coronaire